Le combat contre la loi sur la police se poursuit

GenèveLes syndicats de police de Genève remettent la compresse pour faire annuler la votation de la loi sur la police de 2015.

Les syndicats de police de Genève s'étaient opposés dès le départ à la réorganisation de la police voulue par le conseiller d'Etat Pierre Maudet.

Les syndicats de police de Genève s'étaient opposés dès le départ à la réorganisation de la police voulue par le conseiller d'Etat Pierre Maudet. Image: Photo d'illustration/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Aux yeux des syndicats de police genevois, les événements qui ont mis le Service des votations sous les feux de la rampe constituent des faits nouveaux en faveur de leur cause. Ils veulent faire annuler la votation de 2015 sur la loi sur la police.

Des actes complémentaires ont été adressés, «dans le cadre de procédures déjà pendantes», à la Chambre constitutionnelle de la Cour de justice de Genève et auprès du Tribunal fédéral, a fait savoir mercredi l'avocat Jacques Roulet, qui défend dans ce dossier les intérêts des syndicats de police.

Perquisition

Le Service des votations avait été le théâtre d'une perquisition du Ministère public jeudi, pour des soupçons de fraude électorale. Dénoncé par deux de ses collègues, un collaborateur auxiliaire avait été interpellé, avant d'être remis en liberté, vendredi, à la suite de sa confrontation avec ses accusatrices.

Lundi, le procureur général de Genève Olivier Jornot avait tenu à rassurer un canton sous le choc, déclarant qu'il n'avait à ce stade aucun indice entre les mains lui permettant de conclure que des manœuvres frauduleuses aient pu affecter des scrutins passés ou les votations de dimanche prochain.

La lutte continue

Les syndicats de police de Genève entendent néanmoins poursuivre leur lutte pour demander l'annulation de la votation de la loi sur la police. Ils s'étaient opposés dès le départ à la réorganisation de la police voulue par le conseiller d'Etat Pierre Maudet. Ils s'étaient mis ensuite à contester le résultat du scrutin.

La réforme défendue par le magistrat PLR avait été acceptée de justesse par les Genevois, à 54 voix près, en 2015. Elle implique notamment la suppression de la gendarmerie comme corps constitué, la suppression des mécanismes d'avancement automatiques et le port obligatoire du matricule. L'ancienne loi datait de 1957.

Prérogative retirée

La police genevoise n'est aujourd'hui plus de la responsabilité de Pierre Maudet. Cette prérogative lui a été retirée après les révélations qui ont suivi son voyage controversé à Abu Dhabi, en 2015, et qui lui ont valu d'être prévenu d'acceptation d'un avantage par la justice genevoise.

Son successeur à la tête des forces de l'ordre, le conseiller d'Etat MCG Mauro Poggia, se référant aux déclarations que le procureur général avait tenues quelques heures plus tôt, avait indiqué lundi devant les médias n'avoir aucun élément qui conduirait à faire revoter les Genevois sur la loi sur la police. (ats/nxp)

Créé: 15.05.2019, 14h18

Articles en relation

Genève veut garder la main sur le vote électronique

Urnes Le Grand Conseil a adopté mardi soir un projet de loi demandant que la conception, la gestion et l'exploitation du système d'e-voting soit géré par des collectivités publiques. Plus...

Pas d'irrégularités, selon la commission électorale

Genève Dans le cadre de soupçons de fraude électorale, la commission électorale centrale s'est prononcée mardi. Plus...

Berne s'intéresse aux soupçons de fraude

Genève La Chancellerie fédérale a pris contact avec les autorités genevoises, suite à l'affaire des fraudes électorales présumées. Plus...

Votations: les élus veulent des explications

Genève- soupçon de fraude Les membres de la commission de contrôle de gestion du Grand Conseil vont entendre lundi la chancelière et le président du Conseil d'Etat. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.