Une commission du parlement genevois demande à Pierre Maudet de partir

PolitiqueUne majorité de députés ont accepté ce vendredi une résolution lui demandant de prendre ses responsabilités. Le Grand Conseil votera.

Déposée le 18 septembre, alors que Pierre Maudet s'apprêtait à être mis en prévention pour acceptation d'un avantage, la résolution est restée en plan.

Déposée le 18 septembre, alors que Pierre Maudet s'apprêtait à être mis en prévention pour acceptation d'un avantage, la résolution est restée en plan. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

C'est un nouveau signal ferme envoyé à Pierre Maudet. La Commission législative du Grand Conseil genevois a décidé sans opposition, ce vendredi, de lui demander de quitter son poste de conseiller d'État du canton. Le parlement genevois se prononcera sur le sujet, peut-être déjà la semaine prochaine si l'urgence est obtenue.

«Décision institutionnelle»

Par 4 voix pour (1 EàG, 2 PS, 1 Vert) et avec 5 absentions (2 PLR, 1 PDC, 1 MCG, 1 UDC), la Commission législative a adopté une résolution intitulée «Pierre Maudet ne peut plus être membre du Conseil d'État et doit en tirer les conséquences immédiatement!», a-t-elle communiqué. «Pierre Maudet se plaint du lynchage médiatique. Là, il y a une décision institutionnelle», déclare l'un de ses membres, Pierre Vanek, député d'Ensemble à Gauche et auteur du texte.

Déposée le 18 septembre, alors que le magistrat s'apprêtait à être mis en prévention pour acceptation d'un avantage, la résolution est restée en plan. Mais l'enchaînement des révélations sur l'affaire Maudet et les récents appels à la démission du PLR suisse et genevois ont poussé les députés à débattre de cette question brûlante. «Elle a été remise à l'ordre du jour lors de la séance précédente, parce que tout nous laisse penser que cette affaire peut encore prendre des mois», explique le député Vert Jean Rossiaud.

Comment interpréter les abstentions? «Nous avons estimé que ce n'était à nous de voter contre Pierre Maudet, exprime le PDC Guy Mettan, qui a suivi le choix de ses deux collègues PLR. Les débats ont été très dignes, sans esprit d'inquisition.»

Jean Rossiaud décrypte ainsi la prise de position finale: «Pierre Maudet doit partir pour des raisons politiques, car il n'est plus en capacité de gouverner, et pour des raisons morales, car il a menti. Il a perdu la confiance de ses collègues du gouvernement, du parlement, de son propre parti et de la population. Et cela indépendamment du rythme et du résultat de la procédure judiciaire.»

«Le fait qu'il ne peut plus être conseiller d'État s'est imposé au fil des semaines»

Le chef de la Sécurité, déjà privé des dossiers de la police, de l'aéroport et de la présidence du gouvernement, se trouve au pied du mur. «Le fait qu'il ne peut plus être conseiller d'État s'est imposé au fil des semaines. Petit à petit, il ne s'est trouvé personne pour le contester. Le vote de cette résolution est tombé comme un fruit mûr», poursuit Pierre Vanek.

Quelle sera la position du Grand Conseil? «Je ne vois pas comment la plénière s'opposerait à l'avis unanime de la commission», remarquent Pierre Vanek ainsi que Guy Mettan. La résolution n'a pas valeur de contrainte, mais si elle est adoptée, elle aurait une dimension symbolique et marquerait un tournant politique. «Si Pierre Maudet restait malgré tout en place, le parlement risquerait de refuser tous ses projets à l'avenir, estime Pierre Vanek. On s'acheminerait alors vers un blocage institutionnel.»

Créé: 07.12.2018, 21h08

Articles en relation

15'800 signatures pour le départ du ministre genevois Pierre Maudet

Pétition L’auteur voit dans le succès de la récolte le signe d’une «confiance rompue avec la population». Plus...

Des Genevois dénoncent «l'acharnement» contre Pierre Maudet

Politique La présomption d’innocence et les qualités du conseiller d’État sont balayées, selon certains observateurs. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.