Coronavirus: Genève passe en semi-alerte

ÉpidémieLe Conseil d'État active partiellement le plan ORCA (Organisation de secours en cas de catastrophe) pour être en mesure de répondre aux inquiétudes.

Un numéro vert sera activé en début de semaine prochaine, a annoncé le Conseil d'État.

Un numéro vert sera activé en début de semaine prochaine, a annoncé le Conseil d'État. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«La situation n'est pas préoccupante, mais on doit pouvoir répondre aux préoccupations légitimes de la population.» Sur fond d'extension de l'épidémie de coronavirus, c'est par cet apparent paradoxe que le Conseil d'État a motivé mercredi sa décision d'activer «un plan ORCA partiel» (Plan d'organisation des secours en cas de catastrophe et de situation exceptionnelle sur territoire genevois), axé sur la communication.

Concrètement, il prendra la forme d'un numéro vert cantonal. Celui-ci devrait être activé en début de semaine prochaine, le temps de former le personnel. Il s'ajoutera aux lignes ouvertes sur le plan national.

Ministre chargé de la Santé, Mauro Poggia a tenu à se montrer apaisant. «Il y a un risque de panique dans la population, a-t-il estimé. L'affolement n'est pas de mise et nous n'exprimons pas une inquiétude, mais nous sommes sensibles à l'inquiétude qui pourrait survenir, par exemple si un cas se déclarait dans une école.» Et d'admettre: «Il serait malhonnête d'affirmer que Genève serait à l'abri.»

Si la maladie devait être identifiée dans le canton, des salles d'hôpital sont prêtes à accueillir les patients, affirme le Conseil d'État. Reste que la consigne en cas de doute est d'éviter de se déplacer pour prévenir toute diffusion du virus. Une température supérieure à 38 degrés ou des difficultés respiratoires doivent mener à faire venir les soins à domicile où une mise en quarantaine serait organisée en cas de besoin.

Est-il raisonnable de maintenir le Salon de l'auto, qui commence la semaine prochaine à Palexpo? Le Conseil d'État dit partager l'avis du ministre fédéral de la Santé, Alain Berset, selon lequel rien ne justifie d'annuler des manifestations. L'État veillera simplement à ce que des informations et du désinfectant pour les mains soient mis à la disposition des visiteurs.

L'Office fédéral de la santé publique a déjà ouvert trois lignes consacrées au coronavirus. Le 058 463 00 00 répond à la population générale, le 058 464 44 88 aux voyageurs et le 058 462 21 00 aux professionnels.

Créé: 26.02.2020, 16h34

Articles en relation

A 70 ans, un Tessinois se bat contre le coronavirus

Épidémie Il est le premier cas positif de Suisse. Les autorités précisent les conditions qui entraîneront des restrictions de liberté, comme l’annulation de manifestations. Plus...

Coronavirus: les experts démêlent le vrai du faux

Genève L’Université de Genève fait le point sur le taux de mortalité et les risques de contagion. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.