Couple retrouvé sans vie: une mort naturelle

Soulalex (VS)Les autopsies des corps d'une femme de 83 ans et de son mari de 61 ans ont parlé. Il n'y a pas eu l'intervention d'un tiers.


Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les époux trouvés morts en juin dernier à Soulalex, sur la commune d'Orsières (VS), sont décédés de cause naturelle. La découverte en juin des corps sans vie d'une femme de 83 ans et de son mari de 61 ans avait soulevé de nombreuses questions.

Les autopsies des corps ont abouti à la conclusion d'une mort naturelle des deux époux, explique le procureur chargé de l'enquête Grégoire Comtesse, revenant sur une information de la presse romande. Aucune intervention de tiers n'a été relevée sur place, le domicile était fermé à clef de l'intérieur et aucune trace de coups n'a été constatée sur les corps.

«Syndrome de Philémon et Baucis»

Les analyses toxicologiques n'ont pas révélé la présence de substance toxique. Selon la médecine légale, les morts sont naturelles, même si la cause des décès n'a pas pu être déterminée avec précision. La femme était diabétique et déjà atteinte dans sa santé, ce qui pourrait expliquer le décès.

Quant au mari, plusieurs hypothèses sont avancées. Il aurait pu succomber à une crise d'épilepsie ou à un trouble cardiaque. Les experts évoquent aussi le «syndrome de Philémon et Baucis», un couple de la mythologie grecque qui s'est aimé jusqu'à la mort. Il est possible que le mari n'ait pas supporté le décès de sa femme, précise le procureur.

Des cas rares

Les cas de ce genre sont rares. Le procureur valaisan n'en a encore jamais rencontré dans sa carrière. Mais une affaire similaire a connu la même conclusion en 2011, à Peseux (NE). Les corps sans vie d'un couple de 62 et 64 ans avaient été trouvés en février. Le domicile du couple ne présentait aucune trace d'effraction et la porte d'entrée était fermée de l'intérieur.

L'enquête avait permis d'écarter la thèse d'un suicide ou d'un double suicide pour conclure à deux décès naturels. L'un des époux est mort de cause naturelle et le choc émotionnel subi par le conjoint survivant à la découverte du corps explique le deuxième décès. (ats/nxp)

Créé: 10.01.2017, 11h56

Articles en relation

«C'était un homme perturbé qui cherchait la paix dans la religion»

Fait divers Un sexagénaire et sa compagne plus âgée ont été retrouvés sans vie lundi dans leur maison à Soulalex, sur la commune d'Orsières (VS). Plus...

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Les excès de zèle de Corsier pour naturaliser un étranger, paru le 25 juillet
(Image: Bénédicte) Plus...