Passer au contenu principal

La Course de l’Escalade n’a jamais été aussi décontractée

Étalée sur deux jours, l’épreuve genevoise absorbe mieux la foule de ses coureurs et le public. Une réussite à mi-parcours.

La 41e Course de l'Escalade a réuni, pour cette première journée, de nombreux participants dans une ambiance festive et décontractée.
La 41e Course de l'Escalade a réuni, pour cette première journée, de nombreux participants dans une ambiance festive et décontractée.
Georges Cabrera
La 41e Course de l'Escalade a réuni, pour cette première journée, de nombreux participants dans une ambiance festive et décontractée.
La 41e Course de l'Escalade a réuni, pour cette première journée, de nombreux participants dans une ambiance festive et décontractée.
Georges Cabrera
La 41e Course de l'Escalade a réuni, pour cette première journée, de nombreux participants dans une ambiance festive et décontractée.
La 41e Course de l'Escalade a réuni, pour cette première journée, de nombreux participants dans une ambiance festive et décontractée.
Georges Cabrera
1 / 31

La Course de l’Escalade a-t-elle vraiment changé, elle qui prend désormais ses aises sur deux jours? A première vue, non! Un coup de canon et la voilà qui s’élance, tambour battant, dans le sillage bodybuildé et caparaçonné des Seahawks. Cela sent l’huile de massage, la soupe de légumes et le vin chaud. Il y a du monde au balcon de la Treille et des fourmis dans les baskets. Seulement voilà, ce ne sont pas les poussins qui ont pris leur envol. On leur a chipé un privilège. Au bonheur des dames! Ce sont elles qui ont ouvert le bal de cette 41e édition reformatée, lumineuse et joyeuse.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.