Credit Suisse visé par une enquête à Genève

BanqueL'établissement bancaire suisse pourrait se retrouver dans de sales draps.

L'établissement zurichois pourrait être tenu responsable de négligence.

L'établissement zurichois pourrait être tenu responsable de négligence. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Credit Suisse se retrouve dans le viseur de la justice à Genève. Une enquête menée depuis trois ans sur les agissements du gestionnaire d'actif TG Investment Services a été étendue à la grande banque, a indiqué à AWP une porte-parole de l'établissement zurichois, confirmant une information relayée par plusieurs médias.

L'établissement zurichois pourrait être tenu responsable de négligence. Les mesures visant à prévenir une infraction comme le blanchiment d'argent n'auraient pas été suffisantes. «Credit Suisse rejette résolument toute responsabilité pénale et se défendra par tous les moyens contre les accusations», a expliqué une porte-parole du groupe.

La société genevoise TG Investment Services, pour laquelle Credit Suisse servait de banque dépositaire, aurait fait perdre des millions de francs à ses clients, a rapporté mardi le Tages-Anzeiger. Le gestionnaire d'actifs a été fondé en 2008 par d'anciens employés du numéro deux bancaire helvétique, bien connectés en Turquie et qui attiraient par ce biais une clientèle fortunée.

Ils avouent

La chute de la livre turque en 2013 a frappé de plein fouet TG Investment Services, dont les responsables auraient falsifié des signatures pour exécuter des ordres avec Credit Suisse. Un des clients s'est aperçu des transactions frauduleuses et a averti en 2015 le Bureau de communication en matière de blanchiment d'argent (MROS).

Pris sur le fait, les dirigeants de la boutique de gestion d'actifs ont avoué, arguant qu'ils ne souhaitaient pas s'enrichir personnellement mais compenser les pertes des clients. Les sommes perdues s'élèveraient à 150 millions de francs.

La procédure visant TG Investment a été étendue à quatre employés de Credit Suisse au moment des faits, dont un travaille toujours au sein de la grande banque.

L'agence de presse Bloomberg affirme que le Ministère public genevois s'intéresse à 40 transactions parmi les 50'000 passées entre 2009 et 2015. (ats/nxp)

Créé: 13.11.2018, 13h32

Articles en relation

Le bénéfice de Credit Suisse bondit de 74%

Banque Credit Suisse a enregistré une solide hausse de 74% de son bénéfice net au troisième trimestre à 424 millions de francs. Plus...

Credit Suisse bouclera bientôt sa restructuration

Banque La banque, qui a réduit son nombre de succursales depuis 2015, a également biffé 1600 postes en l'espace de trois ans. Plus...

Credit Suisse vise un bénéfice de 5 à 6 milliards

Banque Credit Suisse a fini de payer de lourdes amendes aux Etats-Unis. Elle entend désormais poursuivre sa croissance en ciblant les super-riches en Asie. Plus...

Credit Suisse est épinglé pour blanchiment

Banques La FINMA blâme les «manquements» de la banque dans les scandales Petrobras, PDVSA et FIFA. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.