Au cœur de l’audience de Dieudonné en justice

InterrogatoireVoici, dans les grandes lignes, ce que l’humoriste a répondu mardi au Ministère public genevois.

Dieudonné et son avocat à leur arrivée devant le Ministère public. Image: LAURENT GUIRAUD

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Que s’est-il passé mardi durant l’heure et demie où Dieudonné a été interrogé au cours d’une audience du Ministère public à Genève? Nous sommes parvenus à reconstituer dans ses grandes lignes cet interrogatoire hors du commun. Dans le bureau du premier procureur Stéphane Grodecki, l’humoriste, qui venait d’affirmer à la presse que sa procédure devrait être classée, était assisté de son avocat, Me Pascal Junod.

À son arrivée, l’artiste franco-camerounais, vêtu d’un pantalon court, paraît plutôt détendu. Le magistrat l’informe d’emblée qu’il est prévenu de faits susceptibles d’être qualifiés de discrimination raciale, car il a dit au cours de deux spectacles, à Nyon et à Genève en 2019, que les chambres à gaz n’avaient jamais existé.

Le métier de rire

Le suspect, présumé innocent, admet qu’un des personnages du spectacle prononce cette phrase. Cet individu imaginaire est incarné sur scène par Dieudonné M’Bala M’Bala. Il affirme avec l’accent québécois que «le cheenmbre à goz n’a po existé». Durant la représentation, il tient ces propos dans un contexte de panique, puisqu’il est passager d’un avion qui va s’écraser.

Le magistrat chargé de l’enquête veut pourtant en savoir un peu plus. «Je peux convoquer le personnage si vous le souhaitez», lui rétorque Dieudonné. Le représentant du Parquet lui signifie que c’est lui et non pas le personnage qui est interrogé. Et insiste: il veut connaître l’auteur de cette tirade. L’humoriste se présente alors comme un coauteur de ces propos. Qui est l’autre créateur? Un homme de confession juive, répond en substance le prévenu. Les questions du premier procureur défilent à un bon rythme.

«Instrumentalisation»

Est-ce que les chambres à gaz, citées dans le spectacle, ont un lien avec la Shoah? L’artiste suggère alors de poser la question au coauteur. Quant au message du sketch, il affirme vouloir laisser son coauteur répondre. Un homme dont les parents ont été exterminés, soutient Dieudonné.

Il répétera, avant, durant et après l’audience, que son métier consiste à «faire rire». L’humoriste souligne qu’il a été condamné plusieurs fois (ndlr: 20 au total) sur des malentendus. Ces expériences l’ont rendu prudent. Pour le coup, il préfère laisser son coauteur s’exprimer à sa place.

L’audition a également porté sur l’un de ses spectacles qui s’ouvre avec le procès de Nuremberg. L’intéressé ne se souvient plus vraiment. Il faut dire qu’il joue actuellement dans un autre spectacle, qu’il en écrit un troisième, et parfois sa mémoire flanche.

Autre thème abordé: a-t-il bel et bien parlé sur les planches des juifs comme des victimes intouchables? Dieudonné pense que son coauteur veut dénoncer par là une sorte «d’instrumentalisation obscène de la souffrance».

«Ces négriers juifs»

Durant cette audience au Ministère public, l’artiste se voit aussi poursuivi pour diffamation et injures à l’encontre de Johanne Gurfinkiel. Il aurait décrit le secrétaire général de la Coordination intercommunautaire contre l’antisémitisme et la diffamation (Cicad) comme un héritier de ces «négriers juifs».

«Dieudonné considère que la Cicad est raciste et le voit comme un nègre»

Le suspect assure qu’il ne connaissait pas vraiment la Cicad jusqu’à ce qu’elle vienne manifester devant les salles de spectacle. Il considère que cette organisation est raciste et le voit comme un nègre.

En fin d’audience, l’humoriste a été questionné par Me Philippe Grumbach, avocat de la Cicad, au sujet des propos tenus par le prévenu, qui parle de «négriers juifs», ou sur ses liens avec Alain Soral. Sur ces points, Dieudonné a refusé de répondre.

Mollets au vent, chaussettes jaune fluorescent, il est ensuite reparti avec son avocat. Une prochaine audience est prévue le 5 mars au Ministère public. L’occasion notamment d’entendre un membre de la Cicad qui était présent lors d’un des spectacles au cœur de la procédure pénale.

Créé: 07.02.2020, 07h13

Articles en relation

Dieudonné a été entendu par la justice: «Cette affaire va être classée»

Justice L’humoriste s’est dit «très confiant» avant son entrée au Ministère public mardi. Résumé de l’audience. Plus...

La justice genevoise convoque Dieudonné pour le 4 février

Genève Le Ministère public a remis un mandat de comparution à l’avocat de l’humoriste français absent ce vendredi matin. Plus...

Convoqué ce vendredi par la justice, Dieudonné ne viendra pas à Genève

Ministère public Son avocat en Suisse explique que l’humoriste a un spectacle dans le sud-ouest de la France. Plus...

À Genève, Dieudonné est convoqué par la justice

Justice L'humoriste français doit comparaître le 17 janvier. Il est accusé d'avoir tenu des propos négationnistes dans ses spectacles romands. Plus...

Une plainte pénale pend au nez de Dieudonné

Justice Un rapport montre que les discours de haine à l’encontre des juifs progressent. Et un spectacle, joué en janvier à Nyon, a été dénoncé à la justice. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.