Un député veut démasculiniser la législation genevoise

PolitiqueL'élu genevoisPierre Bayenet veut faire adapter les textes pour «assurer l’égalité des sexes».

Pierre Bayenet lors du séance du Grand Conseil genevois. Décembre 2018.

Pierre Bayenet lors du séance du Grand Conseil genevois. Décembre 2018. Image: Lucien Fortunati

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La police genevoise «est dirigée par un commandant de la police». C’est la loi genevoise qui le dit, sans laisser de place à une éventuelle femme à la tête des forces de l’ordre. Le texte, voté en 2016, semble ainsi faire fi du fait que, depuis le 1er août 2006, le commandant est une femme nommée Monica Bonfanti.

Un député veut que la législation genevoise se mette à la page de l’égalité des sexes. Élu d’Ensemble à Gauche, Pierre Bayenet a déposé un projet de loi, cosigné par seize collègues de gauche, afin que la Chancellerie d’État «procède d’elle-même à l’adaptation terminologique» de l’ensemble de la législation afin d’y «assurer l’égalité des sexes».

Le parlementaire explique avoir eu cette idée à la suite d’un séminaire de la Faculté de droit relatif à la législation inclusive. «Le psychologue Pascal Gygax y a notamment relevé que le langage a un effet sur la perception de la réalité, relate-t-il. Si on parle toujours de policiers, les filles ne s’identifieront pas à cette profession. Il en va de même pour les garçons et le métier de sage-femme. La linguiste Éliane Viennot a montré que des termes comme autrice ou professeuse ont longtemps existé en français, avant d’avoir été interdits à des époques où les droits des femmes ont justement reculé.»

Deux ans de travail

Fort de ces enseignements, le parlementaire demande donc un toilettage complet des textes législatifs. Il privilégie la méthode du doublet («le commandant ou la commandante») à celle du trait d’union («commandant-e»). «On rallonge le texte, certes, mais on le rend plus lisible», plaide-t-il. Le labeur nécessiterait, selon lui, un poste à plein temps pendant deux ans.

N’aurait-il pas été judicieux de laisser une telle initiative à une élue? «Le combat féministe vise à une égalité accrue, à laquelle les hommes ont tout à gagner, relève-t-il. Si on prend l’exemple du congé parental, c’est un combat pour que les hommes et les femmes soient traités de la même façon!» Le député pense pouvoir obtenir une majorité: «Je pense que l’esprit est mûr.»

Des doutes à droite

Vraiment? Sur les bancs de droite, quelques doutes se font pourtant jour. «L’égalité est une vraie préoccupation, mais il ne faut pas que ce combat se perde dans des complications inutiles, estime ainsi Cyril Aellen, chef de groupe PLR. Il n’est pas sûr que ce type de démarche contribue de façon satisfaisante à la nécessité, réelle, de mettre en pratique l’égalité. Je me demande même si ce genre de jusqu’au-boutisme ne finit pas par desservir la cause.»

Députée et présidente du MCG, Ana Roch n’est pas loin de cet avis: «Qu’est-ce que ça apporte? À vouloir trop en faire, on prend le risque de dénaturer l’action en faveur de l’égalité. La preuve est là: le fait que la loi mentionne un commandant n’a pas empêché Mme Bonfanti de diriger la police depuis des années. On pourra s’atteler à ce genre de préoccupations quand on aura réussi à régler les vrais problèmes de discrimination, qu’il s’agisse des salaires ou de l’accession des femmes aux postes à responsabilité.»

Créé: 17.02.2019, 16h59

Articles en relation

Pas d’égalité homme-femme devant le médecin

Interview La Dre Carole Clair évoque l’influence des stéréotypes liés au genre dans la prise en charge. Plus...

En Islande, les femmes pourraient créer leur parti

Egalité Insatisfaites de leur taux de représentation au nouveau parlement, des militantes se mobilisent. Plus...

Quelle place pour les officières de police?

Égalité La police cantonale compte depuis peu une deuxième femme officier dans ses rangs. Les polices communales n’en ont aucune. Plus...

Un train de mesures pour l’égalité des sexes à l’État

Administration Le Canton veut être un employeur exemplaire en la matière en favorisant notamment la progression hiérarchique des femmes. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.