Les députés veulent un canton sans pesticides

NeuchâtelLe Grand conseil neuchâtelois s'est penché mercredi sur l'usage des pesticides de synthèse.

Le canton de Neuchâtel serre la vis aux pesticides.

Le canton de Neuchâtel serre la vis aux pesticides. Image: Photo d'illustration/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les députés neuchâtelois ont accepté mercredi par 66 oui et 21 non un postulat de la Verte Céline Vara demandant au canton de prendre des mesures ou de légiférer sur l'interdiction des pesticides de synthèse. L'amendement du Conseil d'Etat a été refusé.

«Les solutions alternatives aux pesticides existent. Je refuse de cautionner l'empoisonnement de nos enfants et l'extinction de nos oiseaux. Arrêtons d'être complices de la pétrochimie», a déclaré Céline Vara.

Canton «avancé»

La députée verte a rappelé que 11'000 Neuchâtelois ont signé l'initiative nationale «Pour une Suisse libre de pesticides de synthèse», soit 10% du corps électoral. L'initiative veut interdire les pesticides de synthèse dans l'agriculture, dans la transformation des produits agricoles, mais aussi dans l'entretien du paysage.

«Le canton de Neuchâtel n'a pas à rougir de son action et est très avancé en comparaison intercantonale», a déclaré le conseiller d'Etat Laurent Favre, en rappelant par exemple que l'agriculture neuchâteloise a été pionnière dans le bio et que cette dernière représente 25% du total.

Problématique "complexe"

Le canton doit poursuivre ses efforts de réduction, «mais la problématique est complexe», a ajouté Laurent Favre. Le conseiller d'Etat a donc proposé un amendement demandant qu'un rapport soit établi pour étudier l'opportunité d'interdire les produits phytosanitaires et le cas échéant de faire des propositions.

Selon lui, «ce sera plus efficace» que l'interdiction pure et simple. Le député PLR, Quentin Di Meo, estime aussi qu'une interdiction neuchâteloise pourrait notamment entraîner une hausse des importations de produits étrangers moins chers, où les normes en matière de pesticides sont moins rigoureuses qu'en Suisse.

L'amendement du Conseil d'Etat a été refusé au final par 62 non et 51 oui.

Résolution moins contraignante

Lors de la session de novembre, les députés neuchâtelois avaient aussi accepté à la quasi-unanimité une résolution moins contraignante du groupe libéral-radical demandant à la Confédération des efforts complémentaires au plan d'action anti-pesticides.

Le texte demande des mesures plus incitatives de réduction de l'usage des produits phytosanitaires dans le cadre de la politique agricole 2022 . Il sollicite aussi la Confédération pour généraliser le traitement des micropolluants dans les STEP, en soutenant les communes dans leurs investissements de modernisation des installations. (ats/nxp)

Créé: 23.01.2019, 11h46

Au chevet du Doubs

Feu vert - Les députés neuchâtelois se préoccupent du sort du Doubs. Un postulat socialiste a été approuvé sans opposition.

A sec- «Le Doubs a atteint un niveau historiquement bas cet automne», a rappelé mercredi le socialiste Théo Huguenin-Elie. Le lac des Brenets était à sec et l'eau ne coulait plus à la chute franco-suisse du Saut-du-Doubs.

Diagnostic - Selon le député, «l'absence de toute visibilité quant au fonctionnement de la rivière empêche de poser un diagnostic véritable et d'échafauder des solutions pertinentes.

Une étude - Le postulat demande une étude qui devra définir le périmètre du bassin d'alimentation de la rivière dont ses sources karstiques et le réseau de ruisseaux superficiels, les failles karstiques susceptibles d'être nuisibles, l'impact de l'urbanisation du bassin du Doubs sur son alimentation et les conséquences du développement de la culture céréalière du côté français sur les ressources en eau et les effets du réchauffement climatique.

Articles en relation

Les papas fonctionnaires auront 20 jours de congé

Canton de Neuchâtel Les députés neuchâtelois ont approuvé mardi par 67 oui et 33 non de faire passer le congé paternité des fonctionnaires cantonaux de cinq à 20 jours. Plus...

Des pesticides dans les plumes des moineaux

Neuchâtel L'existence de certains pesticides dans l'environnement est très étendue. Une étude de l'Université de Neuchâtel a utilisé des plumes de moineaux comme indicateurs de leur présence. Plus...

Programme d'impulsion à 70,8 millions

Neuchâtel Au niveau des impulsions, l'Etat va notamment encourager l'innovation et le développement économique. Plus...

Le canton a revu sa copie sur les subsides

Neuchâtel Moins de Neuchâtelois que prévu ne perdront pas leur droits aux subsides d'assurance maladie. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.