Passer au contenu principal

Drame de la Servette: les policiers seront aidés

Le directeur des ressources humaines de la police cantonale décrit l’accompagnement prévu pour les agents visés.

Un cas comme celui qui vient de se dérouler à la Servette serait très rare.
Un cas comme celui qui vient de se dérouler à la Servette serait très rare.
Steeve Iuncker-Gomez

Mardi un homme a été abattu par la police après avoir fait feu en direction des agents, en blessant trois. Comment les collaborateurs concernés sont-ils pris en charge après un tel événement? Robert Tanner, directeur des ressources humaines de la police cantonale, nous explique la procédure.

«A partir du moment où un coup de feu est tiré, une enquête est automatiquement ouverte par l’Inspection générale des services (IGS). Le premier intervenant sur place est une cellule de débriefing composée de psychologues. Ensuite, notre service psychosocial prend le relais pour tout type d’événement, que ce soit pour ce drame ou pour le décès naturel d’un collaborateur, des problèmes d’addiction ou liés à des divorces par exemple.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.