Un ex-chef de service à l'Etat interdit d'enseigner

NeuchâtelLe Conseil d'Etat neuchâtelois a retiré son droit d'enseigner à l'ex-chef des Formations postobligatoires et de l'orientation du canton. Des sextos avec une mineure en sont la cause.

La conseillère d'Etat neuchâteloise Monika Maire-Hefti.

La conseillère d'Etat neuchâteloise Monika Maire-Hefti. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'ex-chef des Formations, Laurent F., est sous enquête pénale pour tentative d'actes d'ordre sexuel avec des enfants et pornographie.

Laurent F. «n'aura plus le droit d'exercer dans les écoles publiques du canton pour une durée fixée à cinq ans», a déclaré la conseillère d'Etat Monika Maire-Hefti dans une interview publiée jeudi par Arcinfo. «Cette sanction pourrait ensuite être levée, à condition qu'il en fasse la demande et qu'un avis médical favorable soit rendu.» La cheffe du Département de l'éducation et de la famille a précisé qu'actuellement quatre enseignants dans le canton sont privés de leur droit de pratiquer. Les trois quarts concernent des affaires de moeurs.

«Tolérance zéro»

A propos de Laurent F., Monika Maire-Hefti a expliqué que le «lien de confiance est rompu. Lorsqu'il s'agit d'affaires de moeurs, c'est tolérance zéro.» La conseillère d'Etat balaie la thèse de l'expérience scientifique donnée par l'ex-chef de service qui a déclaré vouloir «tester l'efficacité de la prévention».

L'ex-chef de service est sous le coup d'une enquête pénale pour avoir échangé des messages à connotation sexuelle avec une jeune fille de 14 ans, qui s'est avérée être un agent de police sous couverture. Il est aussi accusé de pornographie, des photos illicites avec des enfants ayant été trouvées à son domicile. (ats/nxp)

Créé: 13.06.2019, 09h32

Articles en relation

Enquête pénale contre un ex-chef de service à l'Etat

Neuchâtel Un homme qui chapeautait un service du canton de Neuchâtel a échangé des sextos avec une mineure. Il a démissionné avec effet immédiat. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.