Un expert pointe «un déclenchement d'avalanche» très complexe

Drame de Crans-MontanaRobert Bolognesi, spécialiste de la neige, décrypte la coulée exceptionnelle qui a coûté la vie à un patrouilleur français.

L'avalanche mortelle s'est déclenchée mardi vers 14h15, sous le sommet du Tubang, à environ 2750 mètres d’altitude. Elle s'est abattue sur la piste balisée située en contrebas.

L'avalanche mortelle s'est déclenchée mardi vers 14h15, sous le sommet du Tubang, à environ 2750 mètres d’altitude. Elle s'est abattue sur la piste balisée située en contrebas. Image: Photo:Police valaisanne

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les images et les premiers constats sur place peinent à expliquer comment, mardi après-midi, une avalanche d'une telle ampleur a pu se déclencher et atteindre le domaine skiable de Crans-Montana. Premier élément, on distingue très nettement des traces d’éboulis sur les flancs sommitaux du Tubang, à environ 2750 mètres d’altitude. La piste passe 600 mètres en contrebas. A cet endroit, la pente est supérieure à 45 degrés, soit extrêmement raide. Environ 60 à 70 mètres plus bas, c’est une cassure, typique d’une avalanche de plaque, qu’on voit se dessiner.

Spécialiste des avalanches et nivologue, Robert Bolognesi a mené des observations sur place. Il confirme cette lecture, tout en précisant qu’il ne s’agit encore que d’une hypothèse. «Je n’ai pu faire de mesures directement sur le lieu de l’avalanche, mais il semble assez clair que de la roche ou une petite plaque de neige s'est décrochée de la paroi et a engendré une plus grosse rupture de plaque.» Par «petite plaque de neige», il précise que cela peut représenter plusieurs dizaines de tonnes de pression, soit bien plus que de la dynamite.

Les lieux de la catastrophe:

«Cela expliquerait aussi pourquoi les tirs qui ont été réalisés après le déclenchement de cette avalanche pour sécuriser les lieux du sauvetage n’ont rien donné. Si la pente était très instable, d’autres coulées seraient descendues», ajoute l’expert valaisan. Des minages préventifs n’avaient pas donné plus de résultats.

Neige lourde et compacte

Autre théorie qui ne se vérifie pas, l’avalanche n’a pas la forme d’une reptation, c’est-à-dire d’une cassure typique visible au printemps sur les pentes exposées au sud. Appelées aussi «gueules de baleine», elles se caractérisent par un décrochement de la neige jusqu’au terrain. «Ce n'est pas toujours le cas mais il arrive qu'elles s’ouvrent aussi plus lentement, ce qui les rend plus faciles à détecter. Ici, on voit qu’il reste de la neige au sol.»

Reste que la coulée, et les images sur la piste le confirment, se compose bel et bien de neige lourde et compacte, caractéristique des avalanches de printemps. Avec la pente, plus de 30° quasiment jusqu’à la piste, elle a pu prendre beaucoup de vitesse et emporter une grande quantité de neige sur cette face exposée plein sud.

Par contre, Robert Bolognesi appelle à ne pas se laisser piéger par le nuage qu’on voit arriver sur la piste, plutôt caractéristique des avalanches de poudreuse. «Ce n’est pas ici une forme gazeuse de la coulée, mais plutôt un nuage de neige créé par la vitesse et la pente. L’avalanche en tant que telle arrive après.» Pour Robert Bolognesi, ce sont là autant d’indices de l’imprévisibilité de cet événement. Mais il le rappelle, l’enquête vient tout juste de débuter et d'autres hypothèses restent ouvertes.

Créé: 20.02.2019, 13h46

L’avalanche l’a tué alors qu’il portait secours

Peu après avoir annoncé que les recherches étaient interrompues mercredi matin, la police cantonale valaisanne a confirmé la mort d’un des quatre blessés retirés mardi de la coulée qui a traversé une piste à Crans-Montana. L’histoire est dramatique. L’homme, patrouilleur du domaine skiable, était en train de porter secours à une skieuse blessée quand l'avalanche l'a fauché. Il était accompagné d’un collègue.

Ce dernier, la blessée et son mari, rapidement évacués par les secouristes, n’ont été que légèrement touchés. Quant au patrouilleur de 34 ans, il était déjà dans un état critique au moment d’être héliporté vers l’hôpital de Sion, où il est décédé dans la nuit de mardi à mercredi.

Les remontées mécaniques de Crans-Montana (CMA SA) font part de leur immense tristesse envers leur collègue. Il laisse une épouse et deux enfants en bas âge.

La société dresse le portrait d’un homme très apprécié de son équipe. De nationalité française et employé saisonnier en poste depuis 2010, il passait également beaucoup de temps en été dans les montagnes. Domicilié à Crans-Montana depuis une dizaine d’années, il vouait une passion pour cette région.

Une cellule de soutien psychologique a été mise en place au 144 et une journée de deuil sera observée ce jeudi sur le domaine, avec une minute de silence pour se recueillir à 14h23. L’affaire étant entre les mains du Ministère public valaisan, CMA ne fera aucun autre commentaire. J.W.

Articles en relation

La piste de la Plaine-Morte n'ouvrira pas jeudi matin

Avalanche à Crans-Montana Un patrouilleur français est décédé mercredi matin. Deux des blessés lors de l'avalanche, avaient pu quitter l'hôpital. Le troisième est toujours hospitalisé. Plus...

[VIDEO] Une énorme avalanche fauche les skieurs

Crans-Montana (VS) Quatre personnes ont été blessées dans une immense coulée qui a traversé une piste de la station. Les recherches sont interrompues. Plus...

«Mes fils étaient à 200 mètres de l'avalanche»

Avalanche à Crans-Montana Une famille a assisté de près à l'avalanche qui a emporté une douzaine de skieurs, mardi après-midi. Témoignage. Plus...

L'avalanche de Crans-Montana était «imprévisible»

Valais Les spécialistes s'interrogent sur les causes de la coulée qui a enseveli des skieurs sur une piste balisée ce mardi. Plus...

Les avalanches sur les pistes balisées sont très rares

Stations de ski Seuls cinq accidents similaires à celui survenu à Crans-Montana ont fait des victimes depuis 1996 en Suisse. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.