Une exposition aborde la religion sans tabou

GenèveL'exposition «Dieu(x), modes d'emploi à Genève», visible à Palexpo, propose d'aborder les religions avec pédagogie, sans éluder leurs faces sombres.

Près de 200 objets de prestige et du quotidien, de photographies et d'installations artistiques, sont à découvrir.

Près de 200 objets de prestige et du quotidien, de photographies et d'installations artistiques, sont à découvrir. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Aborder le fait religieux et les religions à travers un événement grand public, c'est le pari qu'a voulu relever l'association «Dieu(x), modes d'emploi à Genève». Elle a mis sur pied une exposition qui est à découvrir jusqu'au 19 janvier prochain, à Palexpo.

Le professeur Elie Barnavi, directeur scientifique de Tempora/Musée de l'Europe, à Bruxelles, qui a participé à la mise sur pied de l'exposition, ne cache pas l'objectif politique de cette dernière. «Notre message est que les croyances humaines peuvent rapprocher et pas seulement diviser», a-t-il fait savoir mercredi à Genève.

Les réponses apportées par les religions diffèrent les unes des autres, mais il existe aussi beaucoup de points de convergence, a encore relevé M. Barnavi. L'exposition n'élude pas la face sombre du fait religieux. «Nous voulions aussi montrer que les religions portent la violence comme la nuée porte l'orage.»

Par le théâtre

Ce thème sensible est abordé au travers d'une courte pièce de théâtre. La violence religieuse, aujourd'hui, implique en effet le plus souvent des musulmans et le danger était de dire que seul l'islam est générateur de violence. Or, si on regarde dans le passé, ce n'est pas le cas, a expliqué M. Barnavi.

La présidente de l'association «Dieu(x), modes d'emploi à Genève» Isabelle Graesslé a, de son côté, estimé que l'exposition, fruit d'années de travail, arrive à propos. «Le monde est en train de changer et la question du sens de l'existence est, elle aussi, en train d'évoluer.» De plus, la religion opère un retour en Europe.

Pour M. Barnavi, l'exposition a aussi une valeur pédagogique. Près de cinq siècles de sécularisation ont fait que pour la plupart des Européens la religion est l'angle mort de leur civilisation«, a constaté le professeur israélien. Le continent fait bien souvent preuve d'une «ignorance massive» dans ce domaine.

Lancée en 2006

L'exposition «Dieux, modes d'emploi» a une longue histoire. Conçue par Tempora/Musée de l'Europe, elle est présentée la première fois à Bruxelles en 2006. Elle est ensuite passée par Madrid, Ottawa, Québec, Varsovie et Paris. Pour Genève, l'exposition a subi quelques adaptations, avec des références au fait religieux en Suisse. (ats/nxp)

Créé: 09.10.2019, 15h01

Articles en relation

Les stars de Youtube ont attiré la foule à Palexpo

Genève Squeezie, Natoo, ou encore Mac Fly & Carlito étaient présents dans la cité de Calvin ce week-end pour la 3e édition du Royaume de Web. Plus...

Benoît XVI lie 1968 à la pédophilie dans l'Eglise

Religion L'ex-pape a publié une analyse où il accuse la révolution sexuelle de 1968 d'être une des causes de la pédophilie au sein de l'Eglise. Un acte critiqué. Plus...

Le pape invite les jeunes à prier en ligne

Religion Le Vatican encourage la jeunesse à télécharger une application permettant de prier en ligne. Une manière de rester en contact avec les nouvelles générations. Plus...

Religion: cérémonies pour les personnes transgenres

Société Afin de favoriser l'accueil des personnes transgenres en son sein, l'Eglise anglicane d'Angleterre encourage les cérémonies de transition de genre. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.