Passer au contenu principal

Des fumeurs s'affrontent dans un jeu pas pipé

La Suisse possède un championnat pas comme les autres. Celui des fumeurs de pipe. But du jeu, fumer le plus longtemps possible avec trois grammes de tabac.

Pour concourir au championnat suisse des fumeurs de pipe, nul besoin d'autre équipement que cet objet. (image d'illustration)
Pour concourir au championnat suisse des fumeurs de pipe, nul besoin d'autre équipement que cet objet. (image d'illustration)
Keystone

La compétition, unique en son genre, rassemble les meilleurs fumeurs de pipe de Suisse. Et c'est un candidat venant d'Uster, dans le canton de Zurich, qui a décroché le titre de champion national. Il est parvenu à faire durer le plaisir pendant 1 heure et 38 minutes. Le record du monde est de 3 heures et 15 minutes.

Au total, 63 participants venus de toute la Suisse étaient en lice à ce 45e championnat. Parmi eux, six femmes. La majorité des candidats avaient dépassé la soixantaine. Pour le président du Pipe Club Suisse, il y a un problème de relève. Les membres qui partent ne sont pas toujours remplacés.

Dans un souci d'égalité de traitement, tous les candidats sont munis d'une pipe du même modèle. Ils ont reçu trois grammes de tabac, deux allumettes et un bourre pipe. Les fumeurs doivent être concentrés sur ce qui se passe dans leur pipe pour pouvoir tenir le plus longtemps.

Le dernier est le champion

Dès que le foyer de la pipe s'éteint, le concurrent doit le signaler à l'un des juges et quitter sa place à la table. Le dernier à tirer sur sa pipe décroche le titre de champion. Si le principe paraît simple, tenir une pipe allumée s'avère être tout en art, relève René Bellini, président honoraire du Pipe Club Bienne.

Parmi les règles à observer, figure l'interdiction de boire durant les premières minutes du concours pour ne pas humidifier le tabac. Il est également interdit de souffler sur sa pipe pour attiser les braises. Ces consignes sont toujours respectées et aucun candidat n'a dû être remis à l'ordre samedi à Bienne.

Art de vivre

«La pipe se fume entre amis dans un lieu fermé, rarement dans la rue», explique Jonathan Lüssi. Pour le président du Pipe Club Suisse, fumer la pipe est un art de vivre où l'on prend son temps et apprécie l'instant présent. «Les jeunes ont d'autres choses à faire».

La compétition, organisée par le Pipe-Club-Bienne, s'est déroulée dans la salle de concerts du Singe. Pour ce concours, les organisateurs ont dû obtenir une autorisation spéciale de la police du commerce et de la préfecture pour pouvoir y fumer.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.