Le Grand Conseil soutient les employés d'ABB

GenèveLe Grand Conseil genevois a donné un signal politique en faveur du personnel d'ABB Sécheron menacé par un plan de délocalisation.

Le syndicat Unia poursuit la lutte.

Le syndicat Unia poursuit la lutte. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Une motion demandant au Conseil d'Etat d'exercer des pressions sur la direction de l'entreprise a été votée jeudi soir au Grand Conseil genevois. Le texte a été renvoyé directement au Conseil d'Etat par 72 voix, 13 abstentions et 9 oppositions. Cette motion a été votée alors que la direction et les employés viennent de trouver un accord - encore confidentiel - après six jours d'arrêt de la production à Meyrin (GE).

Mais la lutte se poursuit, a déclaré le secrétaire syndical d'Unia Alessandro Pelizzari peu avant la séance du Grand Conseil. Les syndicats et quelques employés se sont rassemblés devant l'Hôtel-de-Ville pour montrer qu'ils restent mobilisés. Des négociations sont en cours.

Rapport détaillé

La motion demande aussi un rapport détaillé sur l'évolution du secteur industriel genevois. «Il faut une politique industrielle qui n'avance pas au coup par coup», a relevé le député d'Ensemble à Gauche Pierre Vanek. Il déplore la tendance du mitage du tissu industriel du canton.

Le conseiller d'Etat Pierre Maudet a relevé les «doutes» et l'«amertume» du Conseil d'Etat par rapport à la restructuration annoncée par ABB Sécheron. Il a rappelé que l'entreprise avait obtenu des soutiens publics à hauteur de millions de francs pour le développement du nouveau bus électrique TOSA. Il n'en dira pas plus, étant donné que des tractations sont en cours.

Centre d'excellence

Dans son plan annoncé mi-novembre, le groupe zurichois d'électrotechnique prévoyait la délocalisation de la quasi totalité de la production d'ABB Sécheron vers la Pologne. Une mesure qui compromettrait les emplois de 100 permanents et 43 temporaires parmi plus de 200 personnes qui oeuvrent sur le site genevois.

Le groupe souhaite ne conserver à Genève qu'un centre d'excellence, la recherche et la fabrication de petites séries. Spécialisé dans la fabrication de transformateurs de traction, le site de Meyrin (GE) a pour clients de nombreux constructeurs de trains et de compagnies ferroviaires. L'entreprise, fondée en 1879, produit aussi des installations fixes de moyenne tension et de services ferroviaires. (ats/nxp)

Créé: 23.11.2017, 23h04

Articles en relation

Le personnel d'ABB Sécheron poursuit la lutte

Genève ABB veut délocaliser la quasi-totalité de la production d'ABB Sécheron à Lodz, en Pologne. Plus...

Subside

Le Grand Conseil genevois ne veut pas supprimer un subside de 30 francs aux primes d'assurance maladie. Pour éviter cette mesure d'économie annoncée par le gouvernement dans son projet de budget 2018, la majorité du parlement a ancré jeudi le principe des subsides dans une loi.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 19 septembre 2019
(Image: Bénédicte) Plus...