Passer au contenu principal

Halte au harcèlement de rue

Banalisés à tort, les phénomènes de sexisme ordinaire sont encore trop répandus à Genève.

Trop souvent banalisés, les phénomènes de sexisme ordinaire commencent à être mieux combattus. Mais le chemin et le combat sont encore longs.
Trop souvent banalisés, les phénomènes de sexisme ordinaire commencent à être mieux combattus. Mais le chemin et le combat sont encore longs.
Ester Paredes

Véritable fléau, le harcèlement de rue demeure malheureusement très présent, et Genève n’y échappe pas. Du sifflement habituel à la main aux fesses, il peut prendre diverses formes. Trop souvent banalisés, ces phénomènes de sexisme ordinaire commencent à être mieux combattus. Mais le chemin est encore long.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.