L'initiative sur la dette de la BCGE est déposée

GenèvePrès de 10'000 personnes ont signé l'initiative demandant à la banque de rembourser au canton le montant de son sauvetage.

Image: Archive/photo d'illustration/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'initiative d'Ensemble à gauche qui demande que la Banque cantonale de Genève (BCGE) rembourse au canton la facture liée à son sauvetage a été déposée mardi, à Genève. Le texte a recueilli 9662 signatures. Pour qu'une initiative constitutionnelle aboutisse, quelque 7800 paraphes valables sont nécessaires.

L'initiative prévoit que la banque verse la somme 3,2 milliards de francs sur 30 ans à l'Etat de Genève. L'établissement devrait utiliser la moitié de son bénéfice, au maximum, pour le remboursement de sa dette, a expliqué devant les médias le député d'Ensemble à gauche Jean Batou, un des initiateurs du projet.

L'objectif de l'initiative n'est pas de mettre en péril l'équilibre financier de la banque, a insisté M. Batou. L'établissement doit conserver sa capacité à investir et à verser des dividendes. Les initiants sont prêts à discuter des modalités du remboursement si ce qu'ils proposent menace la survie de la BCGE.

Ils estiment toutefois que leur texte est raisonnable. Il permettra d'entamer un débat public sur la dette de la BCGE. Actuellement, un brouillard entoure cette question, a déploré M. Batou. Un projet de loi a été déposé au Grand Conseil par Ensemble à gauche, mais il n'a toujours pas été traité, a ajouté le député.

M. Batou a rappelé que l'argent que le canton a engagé pour éviter la faillite de la BCGE représente presque un quart de la dette genevoise. Le député d'Ensemble à gauche Pierre Vanek a rappelé qu'en 2000, la loi sur le sauvetage de la banque avait été votée dans l'opacité. Aujourd'hui, «ce n'est pas aux citoyens de payer».

La BCGE avait vivement réagi lors du lancement de l'initiative d'Ensemble à gauche. La banque avait estimé qu'un tel projet de remboursement accéléré allait l'affaiblir. Une situation que pourrait ne pas accepter l'Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers (FINMA). (ats/nxp)

Créé: 19.06.2018, 14h55

Articles en relation

La BCGE refuse d'être «tuée» par Ensemble à gauche

Genève La Banque cantonale n'entend pas se laisser faire par l'initiative demandant le remboursement de son sauvetage. Plus...

Initiative pour que la BCGE passe à la caisse

Débâcle à Genève Le parti Ensemble à Gauche veut que la banque sauvée de la faillite en 2000 par l'État rembourse 3,2 milliards de francs. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.