Israël soupçonne le Conseil œcuménique d’avoir caché la vérité

ArrestationsLe Ministère des affaires étrangères israélien s’explique à sa façon sur la détention de deux Genevoises.

Le Conseil oecuménique des Eglises dénonce les conditions d'interrogatoires subies par certains de ses membres à l'aéroport de Tel-Aviv.

Le Conseil oecuménique des Eglises dénonce les conditions d'interrogatoires subies par certains de ses membres à l'aéroport de Tel-Aviv. Image: Reuters

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le Conseil œcuménique des Eglises dénonçait la semaine dernière des «actes d’intimidation», interrogatoires et détention, subis par certains de ses membres, dont deux Genevoises, à leur arrivée à Tel-Aviv. Manquait la version d’Israël, qui nous arrive par deux biais aux tons bien différents: un communiqué du Ministère des affaires étrangères israélien accuse le Conseil œcuménique (COE) d’avoir poussé ses délégués à mentir aux autorités, tandis que l’ambassadeur d’Israël à Berne calme le jeu et parle d’un malentendu.

Le communiqué officiel est sans appel: «Les participants à la conférence organisée par le COE qui n’ont pas reçu l’autorisation d’entrer en Israël n’ont pas répondu aux questions de manière sincère, et ont tenté d’induire les autorités en erreur sur la raison de leur visite. Nous pensons que c’est le Conseil qui leur a suggéré d’agir ainsi, de manière irresponsable, mettant en danger la sécurité publique et engendrant nécessairement la suspicion.»

Alors que le COE réclame des excuses, la suite du texte insiste sur le fait que «les autorités israéliennes ne sont pas en faute et n’ont pas commis d’excès de zèle. Nous pensons que c’est au CEO de s’expliquer sur son comportement tout à fait irrégulier.»

«Un pur malentendu»

Joint par téléphone, l’ambassadeur d’Israël à Berne, Yigal Caspi, tient un discours bien plus diplomatique. Il commence par rappeler que la conférence sur le climat à laquelle se rendaient les délégués a bien eu lieu, qu’Israël ne l’a pas annulée, et que d’autres membres sont arrivés et ont été acceptés sur le territoire. «Ce qui s’est passé est un pur malentendu, je crois que personne n’a fait exprès. Quand des questions sont posées aux frontières, parfois les gens répondent ce qui pourrait plaire aux policiers plutôt que la vérité. Si j’ai un conseil à donner aux voyageurs, c’est d’être honnête, dites la vérité sur les motifs de votre voyage.» Cela signifie-t-il que les délégués concernés ont menti? «Menti, je ne sais pas, je n’étais pas là, je n’ai pas accès à la retranscription des interrogatoires. Mais manifestement ils n’ont pas donné de réponse satisfaisante aux policiers. Ils n’ont pas parlé franchement.»

Un pays «ouvert»

Y a-t-il eu confusion entre ces délégués venus à une conférence sur le climat et d’autres venus pour un programme d’accompagnement de la population? «C’est une possibilité.» Le diplomate met aussi en contexte la situation particulière de son pays: «Israël est ouvert aux visiteurs, nous accueillons environ deux millions de touristes par an. Mais nous ne sommes pas dans une région comme les autres, il y a des attentats qui nécessitent des mesures de sécurité.»

Nous n’avons pu joindre le CEO pour l'instant.

Créé: 17.05.2016, 17h24

Articles en relation

Deux Suissesses racontent leur détention «choquante»

Israël Ces membres du Conseil œcuménique des Eglises devaient assister à une réunion sur le climat à Bethléem. A leur arrivée à l’aéroport de Tel-Aviv, elles ont été enfermées deux jours puis expulsées. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.