Le Jura se prononcera sur les sites de stockage

NucléaireDeux questions correspondant à chacun des deux sites d'implantation potentiels de déchets radioactifs prévus en Suisse alémanique seront posées aux Jurassiens.

Les deux sites d'implantation potentielle se situent à moins de 50 kilomètres de la frontière jurassienne. (Photo d'illustration)

Les deux sites d'implantation potentielle se situent à moins de 50 kilomètres de la frontière jurassienne. (Photo d'illustration) Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les Jurassiens sont appelés aux urnes le 4 mars pour se prononcer sur le projet de la Confédération de sites potentiels d'entreposage des déchets radioactifs en Suisse. Une loi cantonale exige que la population soit consultée pour tout projet lié à l'atome situé à moins de 50 kilomètres de la frontière jurassienne.

Deux questions correspondant à chacun des deux sites d'implantation potentiels prévus en Suisse alémanique seront posées aux citoyens. L'issue de cette votation constitue la réponse du gouvernement jurassien à la consultation fédérale sur les dépôts de déchets radioactifs en couches géologiques profondes.

Deux sites d'implantation

Les Jurassiens diront s'ils acceptent que le domaine d'implantation «Jura-est», situé dans le canton d'Argovie, continue d'être étudié. Ils diront ensuite s'ils souhaitent que le domaine d'implantation «Pied sud du Jura», situé dans le canton de Soleure, ne soit plus étudié comme le préconise le Conseil fédéral.

Ces deux sites d'implantation potentielle se situent à moins de 50 kilomètres de la frontière jurassienne. Quatre autres emplacements sont mentionnés dans la procédure de consultation, mais ils se trouvent à une distance supérieure à 50 kilomètres du canton du Jura.

Soutien du gouvernement

«Les propositions formulées par le Conseil fédéral sont opportunes», écrit le gouvernement jurassien dans son message aux électeurs. Il estime nécessaire de trouver une solution satisfaisante au stockage des déchets nucléaires. Pour l'exécutif, la sélection des sites repose sur un processus solide.

S'il y a un scrutin, c'est parce qu'une loi oblige le gouvernement à prendre l'avis du peuple même si aucun des sites mentionnés dans la consultation fédérale ne se situe sur territoire jurassien. C'est une particularité entrée en vigueur à la suite d'une initiative populaire adoptée après l'entrée en souveraineté du Jura.

Les citoyens sont consultés lorsque le Conseil fédéral demande aux cantons de donner leur avis sur l'implantation d'une installation nucléaire ou sur l'entreposage de déchets nucléaires. Le projet doit concerner le sol cantonal ou celui d'autres cantons pour autant que le site retenu soit à moins de 50 kilomètres du Jura.

Longue procédure

En fonction du résultat de la procédure de consultation, le Conseil fédéral décidera, probablement à la fin de l'année, quels domaines d'implantation seront retenus pour être soumis à un examen approfondi. Au final, il s'agira de trouver un endroit pour enfouir quelque 100'000 mètres cubes de déchets.

La procédure prendra encore de nombreuses années. Les premiers déchets moyennement ou faiblement radioactifs pourront être enfouis à partir de 2050. Le dépôt pour déchets hautement radioactifs ne sera pas opérationnel avant 2060. (ats/nxp)

Créé: 04.02.2018, 07h13

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Publié le 21 août.
(Image: Bénédicte? ) Plus...