Lake Parade et Lake Festival: ça grogne partout

EtéLe défilé des chars sur les quais le 9 juillet est menacé. Des forains genevois mettent Genève Tourisme sous pression.

Image: © Magali Girardin (Archive)

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Après les Fêtes de Genève, rebaptisées «Geneva Lake Festival», qui ont subi une cure d'amaigrissement de par la volonté de la Ville de Genève et que les forains menacent de boycotter, c'est la Lake Parade du 9 juillet 2016 qui serait à bout de souffle. L'heure n'est-elle plus à la fête à Genève?

A Pentecôte, le Matin Dimanche s'est fait l'écho de la fatigue de son promoteur Christian Kupferschmied. Ce dernier n'a toujours pas déposé de demande d'autorisation au niveau cantonal et n'a pas répondu aux précisions demandées par la Ville de Genève, indique 20 Minutes ce mercredi . Le site Internet de la manifestation affiche toujours un grand «Merci! Thank You! Danke! Grazie!» sur fond de la foule des fêtard du 4 juillet 2015 teintée de rose, une édition qui s'est déroulée sous un soleil radieux. La page Facebook de la manifestation n'a pas bougé depuis décembre 2015. Rien donc pour l'édition 2016.

Selon Cédric Waelti, porte-parole de Guillaume Barazzone, le promoteur de la Lake Parade aurait voulu faire payer l'entrée à la Lake Sensation sur le quai Gustave-Ador, «un projet qui mettrait en question la gratuité du domaine public». La Ville rappelle qu'elle soutient déjà largement la manifestation en mettant à disposition ses espaces verts, une logistique importante, les pompiers et la Police municipale, bref, plusieurs centaines de milliers de francs, estime Antonio Pizzoferrato, chef du Service de la sécurité et de l'espace public.

Le budget global se monte à 1,1 million de francs, essentiellement couvert par le sponsoring. Les organisateurs se battent financièrement pour arriver à la 20e édition. Le concept sera ensuite peut-être revu, lisait-on déjà l'an dernier dans la Tribune.

Forains en colère

Du côté des Fêtes de Genève, la dernière réunion avec les nouveaux organisateurs des Fêtes de Genève pour l’attribution des emplacements des manèges «était un vrai théâtre de guignol, du foutage de gueule!» écrit GHI, citant les présidents des associations de forains genevois qui disent avoir claqué la porte sans avoir signé le moindre contrat pour le Geneva Lake Festival du 4 au 14 août, dont le site internet se résume à un formulaire. En cause le prix majoré des emplacements.

Selon Philippe Vignon, cité par l'hebdomadaire, 90% des places seraient attribuées en accord avec les forains concernés. Pour le directeur de Genève Tourisme, «la grande majorité des attractions présentées par les forains genevois ont pu trouver un emplacement».

Créé: 18.05.2016, 10h35

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.