Passer au contenu principal

Léman Express testera l'efficacité des secours

Un exercice de sécurité civile grandeur nature impliquant 1'200 figurants devra tester les services et les processus de secours.

L'exercice de sécurité civile impliquera les CFF et la SNCF.
L'exercice de sécurité civile impliquera les CFF et la SNCF.
Keystone

Pas encore en service, le Léman Express sera déjà mis à rude épreuve vendredi 13 septembre dans un tunnel à la frontière franco-suisse. Un exercice de sécurité civile grandeur nature impliquant 1'200 figurants permettra de tester les dispositifs de secours en cas de catastrophe.

Un train circulant de Genève à Annemasse (F) entrera en collision avec un objet vers 10h00, a dévoilé jeudi devant la presse Philipp Zimmermann, directeur de cet exercice et représentant des CFF et de la SNCF. Le chef d'orchestre de cette vaste opération franco-suisse ne donne pas d'autres détails sur le scénario élaboré.

Ce dernier a été volontairement amplifié pour mettre sous pression les services et les processus de secours, précise-t-il. Au total 1'200 figurants - 500 femmes et 700 hommes - ont été recrutés en mai dernier. L'effectif a été atteint en une semaine et demi, montrant l'intérêt de la population pour le Léman Express, se réjouit M. Zimmermann.

Ce test est un prérequis pour la mise en service intégrale du réseau ferroviaire du Léman Express le 15 décembre prochain. Le RER transfrontalier circulera alors sur le nouveau tronçon CEVA (Cornavin, Eaux-Vives-Annemasse). L'exercice occasionnera des perturbations de circulation à Thônex (GE) notamment.

Inédit

Des détonations pourront être entendues, précisent les autorités suisses et françaises. Elles enjoignent la population à garder son calme et à ne pas s'approcher de la zone qui sera sécurisée et de ne pas appeler les numéros d'urgence étant donné qu'il ne s'agit que d'un exercice.

Mauro Poggia, chef du Département de la sécurité, de l'emploi et de la santé souligne le caractère inédit de cette opération par son ampleur et par son caractère transfrontalier. Le jour-J les services de secours, les services d'enquêtes et les organisations de crise suisses et français seront sur le pont. L'exercice, dont le coût est estimé à 300'000 francs, devrait durer environ huit heures.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.