«La lutte contre le deal de rue? Une faillite complète»

GenèveLe libéral-radical Benoît Genecand dénonce l’échec de la politique menée par Pierre Maudet, PLR lui aussi.

Benoît Genecand, conseiller national du Parti libéral-radical. Image: Philippe Maeder

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Une faillite complète. La politique de sécurité contre le deal de rue a échoué dans les grandes largeurs.» Benoît Genecand, le conseiller national du Parti libéral-radical (PLR), jette un pavé dans la mare en établissant, sur Facebook, son diagnostic du trafic de drogue. «Les dealers africains […] sont chez eux et cela se voit. Tellement sûrs de leur impunité, ils passent la nuit à s’apostropher, à rire, à chanter […] comme en plein jour sur un marché à Lagos», écrit l’élu, qui habite à deux pas de la Coulouvrenière, haut lieu du deal à Genève.

Ces propos ont provoqué la polémique. Sur la forme d’abord. «Je suis choqué par ces propos xénophobes», a déclaré sur Radio Lac Fernand Melgar. Le réalisateur avait lui-même été critiqué pour avoir dénoncé ce printemps le deal de rue à Lausanne. «Mais je n’ai jamais stigmatisé la communauté noire.» Dénonçant les amalgames, il précise: «Seul 0,2% des requérants d’asile font du trafic.» Benoît Genecand se défend de propos racistes. «Je n’ai fait que décrire une réalité, quoi qu’en disent les bien-pensants.»

Sur le fond, le diagnostic du PLR représente une critique cinglante de la politique du conseiller d’État Pierre Maudet, PLR lui aussi, et affaibli par l’affaire de son voyage à Abu Dhabi.

Tirer sur l'ambulance?

Une manière de tirer sur l’ambulance? «Ce n’est pas la première fois que je dénonce cette situation, répond le conseiller national. J’ai été longtemps tolérant, estimant que ces gens ne posaient pas de problèmes de sécurité. Mais ce n’est plus vrai. Ils occupent l’espace public de manière toujours plus prégnante. Certaines personnes, des femmes notamment, ne se sentent plus en sécurité. Il est aussi malsain que des infractions répétées s’installent sans réaction. On affaiblit l’autorité de l’État.»

L’élu constate que le trafic de drogue n’est plus une priorité absolue. «Pierre Maudet et le procureur général l’ont reconnu en 2016 lors de la présentation de leur stratégie de sécurité: le deal est passé au second plan.» Il donne l’exemple de Zurich, «où, à défaut d’éradiquer le trafic, on l’a déplacé dans les appartements».

Opérations surprise

Genève va-t-il changer d’approche? «M. Genecand connaît mal la situation, répond Mauro Poggia, conseiller d’Etat désormais chargé de la Police. Le 26 septembre, une opération a été menée, avec pour effet 61 interpellations, 20 arrestations et des saisies de drogue. Le but est de bien faire comprendre aux dealers qu’ils n’occupent pas le territoire et de monter des opérations surprise qui déstabilisent ce milieu. Ce n’était ni la première ni la dernière opération de ce type.»

Créé: 01.10.2018, 20h36

Articles en relation

Deal de rue: une lutte ciblée et coordonnée s’impose

Les invités Claude Béglé, conseiller national, et Sandra Pernet, conseillère communale, à propos des trafiquants et de leurs clients. Plus...

«Dans l’ombre, la police judiciaire a de bons résultats»

Lausanne Pierre-Alain Raemy va quitter la tête de la police municipale. Deal de drogue, procès de policiers, éthique: le bilan. Plus...

La police observe déjà un report du deal dans les bus

Lausanne Le dispositif censé atténuer le deal de rue est effectif depuis vendredi. Et le marché commence à se réorganiser. Plus...

Le brûlant débat sur le deal de rue rebondit au Conseil communal

Politique Les élus lausannois ont discuté du problème durant deux heures, ne se rejoignant que sur la «sanctuarisation des écoles». Plus...

Présence policière renforcée face au deal de rue

Lausanne Dès le 15 juin, un nouveau dispositif va mobiliser 20 agents à plein temps à Lausanne. Une présence policière visible destinée à lutter contre le trafic de drogue. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 16 janvier 2020
(Image: Bénédicte) Plus...