Les maçons manifestent dans plusieurs villes

Neuchâtel, Jura et Jura bernoisLe secteur de la construction exige une nouvelle convention nationale.

A Genève aussi, les maçons défilaient.

A Genève aussi, les maçons défilaient. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

A Neuchâtel, ils étaient quelque 500 maçons à protester mercredi à Neuchâtel, pour obtenir des négociations avec le patronat sur le renouvellement de la convention nationale et sur la retraite à 60 ans. Ils ont débrayé dès l'aube et défileront au centre-ville en début d'après-midi.

Le mouvement a été particulièrement bien suivi, a estimé Edy Zihlmann, secrétaire syndical, lors d'un point presse. Au minimum 80% de la nonantaine de chantiers neuchâtelois sont à l'arrêt. Des ouvriers neuchâtelois oeuvrant sur des chantiers dans d'autres cantons se sont joints au mouvement.

Jura mobilisé

Comme à Genève et à Neuchâtel, les travailleurs de la construction du Jura et du Jura bernois ont lancé mercredi une action de protestation pour exiger du patronat des négociations pour une nouvelle convention nationale du secteur principal de la construction. A l'appel du syndicat Unia Transjurane, les maçons se rassembleront en fin de matinée sur la place de la Gare à Delémont.

«Du courage, il en faut pour être ici», a déclaré mercredi Arménio Cabete, secrétaire syndicat d'Unia Transjurane devant près de 300 ouvriers. «Ce n'est que le début, nous allons gagner cette lutte», a-t-il ajouté avant le début d'un cortège dans les rues de Delémont.

«Il ne s'agit pas d'une grève, mais d'une mobilisation du secteur de la construction», a précisé à l'ats la secrétaire régionale d'Unia Transjurane Emilie Moeschler. Les travailleurs ont pris congé ou ont puisé dans leur solde d'heures supplémentaires pour participer à cette action qui doit s'achever vers 15h.

Chantiers à l'arrêt

Ce mouvement entraîne des perturbations. Une vingtaine de chantiers du Jura et du Jura bernois sont à l'arrêt, a souligné la responsable d'Unia Transjurane. Le Jura et le Jura bernois comptent environ 2000 ouvriers de la construction.

La convention nationale arrive à échéance à la fin décembre. Les syndicats souhaitent son renouvellement avec des améliorations. Ils demandent en particulier le maintien de la retraite à 60 ans, plus de protection, notamment en cas d'intempéries, et une lutte plus efficace contre la sous-enchère salariale.

La Société suisse des entrepreneurs (SSE) propose de reconduire en l'état la convention nationale ce que refuse le syndicat. Le scénario le plus probable est un vide conventionnel. (ats/nxp)

Créé: 11.11.2015, 10h35

Galerie photo

Grève de la fonction publique à Genève

Grève de la fonction publique à Genève La fonction publique genevoise proteste contre la volonté du gouvernement de réduire le coût de la fonction publique.

Articles en relation

Maçons et fonctionnaires défilent main dans la main

Genève A l'appel de leurs syndicats, des milliers de maçons défilent mercredi matin dans les rues de Genève pour défendre leurs conditions de travail. Plus...

Les travailleurs zurichois protestent à leur tour

Construction Lundi, 3000 travailleurs de la construction avaient cessé leur travail au Tessin. Mardi, c'est au tour des Alémaniques. Plus de 100 chantiers vont rester à l'arrêt à Zurich. Plus...

Les syndicats entament une semaine de protestation

Tessin A l'appel des syndicats Unia et Syna, les travailleurs tessinois du secteur principal de la construction ont cessé le travail lundi. Plus...

Grève annoncée des maçons genevois

Construction Le secteur de la maçonnerie annonce un débrayage pour le 11 novembre à Genève. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.