Passer au contenu principal

GenèveLes maçons suspendent leurs mesures de lutte

Les ouvriers de la construction se donnent jusqu'à fin janvier pour reprendre les négociations avec le patronat genevois.

A Genève, les maçons suspendent leurs mesures de lutte jusqu'à fin janvier afin de laisser davantage de temps aux négociations sur la convention nationale (CN) du secteur de la construction qui expire le 31 décembre. Ils attendent aussi l'ouverture de négociations avec le patronat genevois.

Après deux jours de grève et de manifestations les 16 et 17 octobre, les maçons genevois avaient donné au patronat un délai au 9 novembre pour retirer ses «propositions scélérates». Le mouvement était ainsi suspendu jusqu'à l'issue du prochain round de négociations sur la CN.

Il s'avère que la Société suisse des entrepreneurs (SSE) a abandonné plusieurs exigences, comme 300 heures de travail flexibles, les contrats hors CN et l'augmentation de l'âge de la retraite, ont annoncé mercredi Unia, Syna et le Syndicat interprofessionnel des travailleurs. Les discussions sur les salaires auront lieu le 28 novembre.

A Genève, la section cantonale de la SSE et le Groupement genevois des entreprises refusent de négocier sous la menace d'une grève, écrivent les syndicats. Ceux-ci fixent un nouveau délai au patronat au 31 janvier pour l'ouverture de négociations sur une limitation à 10% des travailleurs temporaires, une vraie protection contre les intempéries et la protection des travailleurs âgés.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.