Les maçons suspendent leurs mesures de lutte

GenèveLes ouvriers de la construction se donnent jusqu'à fin janvier pour reprendre les négociations avec le patronat genevois.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

A Genève, les maçons suspendent leurs mesures de lutte jusqu'à fin janvier afin de laisser davantage de temps aux négociations sur la convention nationale (CN) du secteur de la construction qui expire le 31 décembre. Ils attendent aussi l'ouverture de négociations avec le patronat genevois.

Après deux jours de grève et de manifestations les 16 et 17 octobre, les maçons genevois avaient donné au patronat un délai au 9 novembre pour retirer ses «propositions scélérates». Le mouvement était ainsi suspendu jusqu'à l'issue du prochain round de négociations sur la CN.

Il s'avère que la Société suisse des entrepreneurs (SSE) a abandonné plusieurs exigences, comme 300 heures de travail flexibles, les contrats hors CN et l'augmentation de l'âge de la retraite, ont annoncé mercredi Unia, Syna et le Syndicat interprofessionnel des travailleurs. Les discussions sur les salaires auront lieu le 28 novembre.

A Genève, la section cantonale de la SSE et le Groupement genevois des entreprises refusent de négocier sous la menace d'une grève, écrivent les syndicats. Ceux-ci fixent un nouveau délai au patronat au 31 janvier pour l'ouverture de négociations sur une limitation à 10% des travailleurs temporaires, une vraie protection contre les intempéries et la protection des travailleurs âgés. (ats/nxp)

Créé: 14.11.2018, 18h44

Articles en relation

Les maçons défilent par milliers à Zurich

Construction Un jour après Lausanne, des milliers de maçons débraient mardi à Zurich pour défendre la retraite à 60 ans et leur convention collective. Ils ont bloqué le pont de la gare. Plus...

Les maçons interrompent le travail à Berne

Construction Quelque 700 ouvriers ont interrompu jeudi leur travail pour se rassembler sur le chantier de la gare de Berne. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.