Le Magic Pass se prépare déjà à soutenir ses petites stations

SkiLa fin de saison de ski s’annonçant compliquée dans les Préalpes, la coopérative prévoit de recourir à son fonds de solidarité.

Aux Paccots, il a fallu travailler dur et consentir des charges importantes pour assurer du ski.

Aux Paccots, il a fallu travailler dur et consentir des charges importantes pour assurer du ski. Image: VANESSA CARDOSO

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Depuis trois ans, on loue le Magic Pass pour avoir remis des gens sur les skis et dopé la fréquentation de certaines stations. Mais cet abonnement commun à une trentaine de stations est sur le point de recourir à une autre de ses innovations: son fonds de solidarité. Un outil qui a pour but de venir en aide aux stations qui vivent une saison difficile.

Car à basse altitude, c’est la douche froide. Ou chaude, à dire vrai. Le mélange d’une douceur élevée pour la saison et de la pluie qui s’est abattue de dimanche à lundi jusqu’à 2300 mètres a eu raison de l’ouverture de nombre de domaines skiables dans les Préalpes et de l’arc jurassien. Il pourrait même avoir sonné une fin précoce de la saison en certains endroits. La situation est fréquente en mars, beaucoup moins en début de février.

Aux Bugnenets, le message de fermeture temporaire diffusé sur le site internet fait la promotion du ski… nautique. Dans la station neuchâteloise, on a les yeux rivés sur le ciel, qui pourrait amener quelques flocons dans la nuit de mardi à celle de mercredi, car depuis le début de la saison, les jours d’ouverture se comptent sur les doigts d’une main.

Sauver le mois de février

Mais de l’or blanc, il en faudrait beaucoup. «Dès février, la terre commence déjà à se réchauffer, on voit sortir des perce-neige et des narcisses à 1800 mètres. À moins d’une très grosse chute de neige, c’est très compliqué de relancer l’hiver dans ces régions», constate le nivologue Robert Bolognesi, établi à Sion (VS).

Météorologue à MeteoNews, Vincent Devantay abonde: «À basse altitude, il va neiger entre 15 et 25 cm, mais cela ne sera probablement pas suffisant. Le manteau neigeux n’est pas assez épais, il n’y a pas de véritable sous-couche. Pour que la neige tienne, il faut que le sol soit glacé. Or, à cause de la chaleur et de la pluie, le sol est détrempé. Peut-être que les pistes de ski de fond pourront être utilisées dans ces domaines-là, mais pour le ski, cela semble plus compromis.»

Jamais il n’avait fait aussi peu froid en février. Comprenez que s’il n’y a pas eu de records de chaleur, les valeurs minimales n’ont jamais été aussi élevées. Associées à la pluie, c’est un cocktail désastreux pour les stations de ski.

«On attendra la fin de la saison car on se doit de rester optimiste.»

Également membres du Magic Pass, les remontées mécaniques fribourgeoises de La Berra sont dans une situation tendue. «C’est jusqu’ici une très mauvaise saison, concède le président du conseil d’administration, Claude Brodard. Il faut vraiment qu’il neige pour sauver les relâches de février, dans deux semaines.»

À Charmey (FR), où la saison était bien partie, on espère aussi un coup de pouce du ciel pour ne pas laisser s’envoler cet important mois de février. «Tout est encore ouvert, souligne Claude Gendre, codirecteur des remontées mécaniques. Nous sommes pour l'instant à un stade minimal: les chiffres ne sont évidemment pas extraordinaires, mais nous ne sommes pas dans le rouge.»

500'000 francs d’aide

Si les comptes ne seront faits qu’en fin de saison, l’administration du Magic Pass n’entend pas laisser ses membres sur le carreau. «Il faudra encore affiner les calculs, mais on s’attend à utiliser environ un demi-million de francs du fonds de solidarité, qui en compte aujourd’hui 1,1 million», annonce Sébastien Travelletti, administrateur.

Le fonds est censé permettre d’atteindre un revenu minimal, fondé sur un calcul entre le nombre de jours d’ouverture et le chiffre d’affaires moyen. Ce n’est cependant pas un oreiller de paresse, car il faut quand même avoir pu proposer du ski. «Une station qui n’ouvre pas ne peut pas y avoir droit», avertit Sébastien Travelletti.

À La Berra, on prédit déjà que ce coup de pouce permettra de «limiter la casse». Pareil aux Paccots (FR): même s’ils ont pu ouvrir depuis le début de la saison, les responsables ont dû travailler dur et consentir des charges importantes pour pouvoir assurer du ski. «Je ne suis pas encore inquiet car le froid nous préserve un peu par rapport à d’autres, mais ce n’est clairement pas une bonne saison, et faire partie du Magic Pass est incontestablement une bouffée d’oxygène», assure le vice-président de la société d’exploitation, Olivier Berthoud.

Avoir pu ouvrir, c’est aussi la satisfaction qui prévaut aux Pléiades, sur les hauts de Vevey. «On a ouvert sur la pointe des pieds, pas comme on l’aurait souhaité, et on reste très attentif aux chutes de neige annoncées», confie Sébastien Dumusque, président de la coopérative. Saluant le soutien du Magic Pass en termes de collaboration, il préfère ne pas s’avancer sur une éventuelle aide financière. «On attendra la fin de la saison car on se doit de rester optimiste.»

Créé: 03.02.2020, 18h11

Pas de crainte en Valais

Les domaines de plus haute altitude seront accessibles pour les relâches de février. La pluie a certes provoqué des fermetures jusqu’en Valais, notamment aux Marécottes, à Anzère et à Nax – qui n’ont ouvert ni dimanche ni lundi –, mais la suite de la saison n’est pas en danger. Il s’agissait surtout de protéger le manteau neigeux, gorgé d’eau, et aussi d’éviter les accidents dans cette neige lourde. «La neige et le froid attendus vont régler ce problème», résume Fred Pont, président de Télé Mont-Noble. «On skiera jusqu’au 3 mai», promet Laurent Vaucher, CEO de Téléverbier, pas soucieux pour un sou.

En hors-piste, cette anomalie météorologique pourrait même s’avérer bénéfique. «Ce sera encore dangereux cette semaine mais, à long terme, la pluie va consolider les couches qui étaient fragiles», assure le nivologue Robert Bolognesi.

Articles en relation

Le Magic Pass a déjà séduit plus de 121'000 skieurs

Loisirs L'abonnement de saison valable dans une trentaine de stations romandes connaît un départ canon en vue de l'hiver 2019-2020. Plus...

Le Magic Pass s'étend mais conserve ses prix

Ski Pour sa troisième saison, le forfait à bas prix accroît son offre sans toutefois toucher aux tarifs. Jusqu’à quand? Plus...

Saas-Fee et Loèche-les-Bains rejoignent le Magic Pass

Ski L'abonnement qui regroupe plus de trente stations de ski romandes s'étend dans le Haut-Valais. Et Crans-Montana reste à bord. Plus...

Les Rasses séduisent sans souscrire au Magic Pass

Sports d'hiver Deux des trois domaines du Jura vaudois ont choisi de ne pas rejoindre ce forfait saisonnier romand. L’offre spécifique lancée simultanément aux Rasses est plébiscitée. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 8

Paru le 26 février 2020
(Image: Bénédicte) Plus...