Maudet visé par les siens après la débâcle du PLR

Élections fédéralesL’échec cinglant d’Hugues Hiltpold inquiète le parti. Des candidats genevois témoignent de l’ambiance lourde de la campagne.

Appelé à démissionner par Christian Lüscher, Pierre Maudet a fait savoir qu’il «n’entend pas polémiquer sur la base de propos tenus dans le cadre d’élections fédérales».

Appelé à démissionner par Christian Lüscher, Pierre Maudet a fait savoir qu’il «n’entend pas polémiquer sur la base de propos tenus dans le cadre d’élections fédérales». Image: PIERRE ALBOUY

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Trois chiffres et trois dates permettent de mettre en perspective la défaite du candidat PLR au Conseil des États Hugues Hiltpold: 1859 voix en 2011, 4639 en 2015 et 14 542 dimanche. Ces voix, c’est l’écart séparant le prétendant libéral-radical du dernier élu de gauche au Conseil des États lors des trois dernières élections fédérales. Bien sûr, la participation, les candidats, les campagnes n’étaient pas les mêmes. Mais ces chiffres mettent en exergue le mauvais résultat du PLR dimanche.

Charge appuyée de Lüscher

À qui la faute? À la vague verte? Aux bisbilles avec le PDC? Lundi matin, Christian Lüscher, conseiller national et vice-président du PLR Suisse, a pointé un doigt accusateur en direction du magistrat Pierre Maudet: «Durant sept semaines sur les marchés, explique-t-il sur la RTS, nous avons subi quolibets, injures et parfois quasiment des agressions physiques des gens, qui nous ont balancé les flyers à la figure en disant qu’ils ne voteraient jamais PLR tant qu’il resterait le parti, entre guillemets, du «menteur». […] Cela m’inquiète énormément pour les municipales à venir.» Pour «éviter le massacre», le conseiller national appelle Pierre Maudet à démissionner de la formation politique.

Mais l’intéressé fait savoir qu’il «n’entend pas polémiquer sur la base de propos tenus dans le cadre d’élections fédérales», alors que le président du parti, Bertrand Reich, dit vouloir se taire en attendant l’analyse interne qui se fera ces prochaines semaines.

Des stands compliqués

La faute à Pierre Maudet? En septembre, dans «Le Matin Dimanche», Christian Lüscher considérait l’affaire comme «réglée». Mais la campagne s’est très mal passée. Fabienne Gautier, cheffe de campagne, témoigne: «C’est vrai que les gens n’étaient pas très agréables. Ils reprochaient au PLR de ne pas avoir pris de décision concernant Pierre Maudet. On avait beau leur expliquer que seul lui pouvait la prendre, ils ne comprenaient pas.» Les échos concordent: «À Onex, nous avons organisé des stands, raconte Jean-Pierre Pasquier, président du Conseil municipal. Nous avons constaté que les gens étaient assez virulents lorsque nous les abordions avec l’étiquette PLR. Bien sûr que c’est l’affaire Maudet qui revient. Nous avons eu plusieurs personnes qui nous ont dit que tant que cette affaire n’était pas réglée, ils ne voteraient plus pour le PLR.» Échos identiques à Bernex, mais pas à Chêne-Bourg.

Depuis dimanche, les langues se délient. «Je confirme avoir reçu des remarques désagréables sur les stands et les marchés», raconte Murat Julian Alder, comme Rolin Wavre, qui souligne qu’il ne faut tout de même pas attribuer l’insuccès à une seule personne, mais aussi à des erreurs de positionnement du parti. «Menteurs, on ne votera jamais PLR», se souvient Sophie Dubuis.

«Pour rebondir, il faut parfois savoir partir.»

Simone de Montmollin

Nouvellement élue, Simone de Montmollin n’y va pas avec le dos de la cuillère: «Christian Lüscher a eu raison de dire que la campagne a été dure. Je n’ai jamais vécu cela, alors que j’ai déjà fait deux campagnes cantonales et deux nationales sous la bannière PLR. Ce n’est pas toujours facile, parfois les gens ont de la réticence, mais là, nous avons dû faire face à une hostilité face à laquelle, je le dis avec pudeur, nous sommes restés désemparés.» Elle évoque une «déception, une frustration, qui avait peut-être diverses origines, mais qui s’est cristallisée sur le cas de Pierre Maudet». Elle l’appelle à prendre ses responsabilités: «Il devrait entendre ce qui s’est passé. Pour rebondir, il faut parfois savoir partir.»

Le parti soit se réveiller

Anonymement, d’autres élus du parti se disent «désespérés» par la situation et pronostiquent des pertes aux municipales au printemps prochain. Mais est-ce si sûr? Non, assure Jean-Pierre Pasquier. «Les gens votent différemment lorsqu’il s’agit d’élections municipales, cantonales ou fédérales. La comparaison est approximative.»

Mais pour Simone de Montmollin, le PLR doit se réveiller: «Il faut que le parti tire les conséquences de ce qui a été constaté, réfléchisse à l’avenir de l’Entente et s’interroge sur le fait qu’un électorat qui nous semblait acquis nous dédaigne.»


Lisa Mazzone a fait une razzia dans les communes

Plus on se penche sur les résultats détaillés de l’élection, dimanche, de Lisa Mazzone au Conseil des États, plus on découvre que sa victoire est hors norme. Car l’écologiste n’a pas uniquement obtenu 18 000 voix de plus que le PLR Hugues Hiltpold, sa victoire, elle l’a aussi construite hors des fiefs habituels de la gauche. Elle est en effet parvenue à s’imposer presque partout dans le canton.

La nouvelle conseillère aux États est ainsi en tête dans 31 communes sur 45. Elle est également la plus souvent choisie parmi les Suisses de l’étranger. Sur la Rive droite, seules Pregny-Chambésy et Céligny lui échappent. Sur la Rive gauche, elle n’est devancée que dans treize communes, notamment celles qui bordent le lac (à l’exception d’Hermance).

Dans onze de ces communes, c’est Hugues Hiltpold qui arrive premier. C’est le cas notamment à Corsier, Collonge-Bellerive, Cologny ou Vandœuvres. Béatrice Hirsch doit se contenter de Bardonnex et de Troinex.

Cela signifie, a contrario, que la Verte a pris les devants dans des communes comme Chêne-Bougeries, Collex-Bossy ou Versoix. Pas exactement des lieux où la gauche est majoritaire. En ville de Genève, même le quartier de Champel en fait la première de classe. Seul Florissant donne son cœur à Hugues Hiltpold. Globalement, la ville offre presque 10 000 suffrages de plus à Lisa Mazzone qu’au PLR. Elle cartonne presque partout, emmenant la plupart du temps dans son sillage le socialiste Carlo Sommaruga. Ce dernier n’emporte le morceau que dans deux arrondissements de Vernier, les Avanchets et Le Lignon.

Reste à comprendre comment s’est bâti ce succès. L’analyse des votes au niveau cantonal laisse peu de doute. Les électorats PDC et PLR se sont clairement démobilisés. Alors que le tandem Lisa Mazzone/Carlo Sommaruga a été choisi par 36 174 citoyens, le duo formé par Béatrice Hirsch et Hugues Hiltpold ne l’a été que 14 680 fois. Moins de la moitié! L’écart ne vient pas d’un désamour entre les deux électorats puisque la PDC n’a été choisie seule que dans 676 cas et le PLR 982 fois. Pour le duo de gauche, on compte même un peu plus de listes avec un seul nom.

Certes, 8164 électeurs ont donné leurs deux voix à Céline Amaudruz et Hugues Hiltpold, mais bien malin qui saura si ce sont des UDC qui rajoutent le PLR ou l’inverse. Ce n’est pas rien, mais cela reste marginal. En définitive, c’est donc bien le refus d’une partie importante de l’électorat de droite de participer à ce scrutin qui aura été fatal aux candidats de l’Entente.

Éric Budry

Créé: 12.11.2019, 07h03

Articles en relation

Lüscher somme Maudet de quitter le PLR

Élections fédérales L'ample défaite du parti dimanche déclenche une vive polémique à l'interne. «No comment», répond l'intéressé. Plus...

Affaire Maudet: audition annulée faute de témoin

Genève Lundi, les procureurs devaient interroger la sœur de Magid Khoury. Cette dernière a invoqué son droit à ne pas témoigner. Plus...

Un UDC soupçonne Pierre Maudet d'avoir favorisé ses amis

Genève Thomas Bläsi veut que le Conseil d'État certifie qu'il n'y a pas eu de traitement de faveur à l'Office cantonal de la population et des migrations. Plus...

Pierre Maudet s’est expliqué sur ses liens avec Manotel

Genève Auditionné vendredi par les procureurs, le magistrat a répondu aux questions sur les dons du groupe hôtelier. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 11 décembre 2019
(Image: Bénédicte) Plus...