Passer au contenu principal

Migros Genève recyclera son plastique à Grandson

La coopérative a annoncé ce mardi que les bouteilles en polyéthylène seront désormais recyclées dans le canton de Vaud.

C'est désormais une entreprise de Grandson (VD) qui traite les plastiques hors PET collectés dans les magasins de Migros Genève.
C'est désormais une entreprise de Grandson (VD) qui traite les plastiques hors PET collectés dans les magasins de Migros Genève.
JEAN-PAUL GUINNARD

La réaction ne se sera pas fait attendre longtemps. Ce mardi, Migros Genève annonce que depuis aujourd'hui les flacons de plastique en polyéthylène – toutes les bouteilles avec bouchon qui ne sont pas du PET – collectés dans ses magasins seront désormais acheminés par camions auprès d'un recycleur agréé à Grandson, dans le canton de Vaud. Cette déclaration fait suite à notre article publié samedi révélant que la coopérative envoyait ces déchets à incinérer aux Cheneviers depuis quatre ans, faisant fi du réflexe écologique de ses clients. La Fédération romande des consommateurs (FRC) avait alors dénoncé un «manque de transparence impardonnable».

«Le traitement du plastique PE (polyéthylène) n’étant actuellement pas possible dans le canton et les volumes de PE récoltés par Migros Genève étant modestes, nous avions pensé jusqu’ici qu’il était préférable d’incinérer ce PE aux Cheneviers, explique ce mardi Isabelle Vidon, porte-parole de Migros-Genève. Ceci pour éviter de transporter ces corps creux par camion jusqu’à un recycleur agréé dans un autre canton. Ce d’autant plus que nous ne disposions à ce jour ni de l’espace ni des équipements pour compacter ces plastiques de manière efficace. Cette appréciation n’était visiblement pas la bonne, et nous nous en excusons auprès de nos clientes et de nos clients»

La coopérative a entrepris d'importants travaux d'aménagement dans sa centrale de distribution à Carouge. Elle estime ainsi pouvoir prochainement «traiter de manière optimale le compactage du PE» et donc «réduire d’autant les déplacements de camions».

Laurianne Altwegg, responsable environnement à la FRC, salue la rapidité de la réaction de Migros Genève. Elle regrette néanmoins que cette solution n'ait pas été mise en place plus tôt.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.