Passer au contenu principal

Des militants écologistes pourraient bloquer l’Aéroport de Genève

Le groupe «Extinction Rebellion» annonce une «action de blocage» le samedi 16 novembre. La police assure être «au courant».

Entrée passagers de l'Aéroport de Genève, photo d'illustration.
Entrée passagers de l'Aéroport de Genève, photo d'illustration.
Magali Girardin

Le compte Twitter du groupe de militants écologistes Extinction Rebellion Lausanne twitte un message intriguant: «Vous êtes toutes et tous très cordialement invité-e-s à Genève samedi 16 pour une action de blocage. Lieu tenu secret (mais indices dans le visuel:)». Sur l’affiche jaune, des nuages et des petits avions en vol. La page Facebook de la section genevoise du groupe international affichait aussi le même visuel, avec le rendez-vous de l’action de blocage, samedi 16 novembre.

L’augmentation du transport aérien étant particulièrement mise en cause à l’heure des préoccupations environnementales, l’aéroport de Genève serait un lieu tout choisi pour une manifestation.

S’agira-t-il d’empêcher les passagers de rejoindre leurs guichets, ou les avions d'atterrir sur le tarmac? La nature de «l’action» d’Extinction Rebellion n’est pas précisée à l’heure actuelle, même si une source proche du dossier évoque plutôt «un blocage de l'entrée pour les passagers», à l'instar de celui de l'aéroport de Londres jeudi 7 octobre dernier.

La police genevoise a-t-elle prévu une surveillance particulière de l’aéroport à cette date? Jean-Philippe Brandt, porte-parole, se montre encore plus secret que les adhérents d’Extinction Rebellion. «On est au courant, précise-t-il. On suit aussi les pages Twitter de groupes militants, vous savez». Soit, mais y a-t-il un dispositif spécial prévu, un nombre de policiers plus élevé sur place? «Je ne vous dirai rien de plus.» Une réponse qui rassurera sans aucun doute les voyageurs ayant un vol prévu ce jour-là.

Le groupe est spécialisé dans les «actions de désobéissance civile non-violentes», et compte plusieurs manifestations en Suisse, dont la coloration de la Limmat en vert à Zurich et le blocage du pont Bessières à Lausanne en septembre. Un coup de bluff n'est pourtant pas à exclure, la technique ayant déjà été pratiquée: à Lausanne, l'annonce d'un blocage de trois ponts pour le 27 septembre n'a pas eu lieu, tandis qu'une rue à Ouchy a finalement été bloquée par les manifestants.

Contacté par le biais de sa porte-parole Madeleine von Holzen, l’Aéroport de Genève indique: «Nous n’avons pas d’information à ce propos et par conséquent pas de commentaire à faire à ce stade.»

Collaboration: Emmanuel Borloz

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.