Passer au contenu principal

Le monde culturel s'invite à la maison

Une vingtaine de théâtres, d'opéras et de compagnies de danse mettent leurs spectacles en ligne sur la plateforme romande #culturacasa.

Le théâtre de Carouge, le Nouvel Opéra de Fribourg ou le Béjart Ballet proposent notamment certains de leurs spectacles.
Le théâtre de Carouge, le Nouvel Opéra de Fribourg ou le Béjart Ballet proposent notamment certains de leurs spectacles.
Archive / Photo d'illustration, Keystone

Les théâtres, les salles de concert ou les musées ont fermé leur porte en mars. En attendant leur réouverture, certains gardent un lien virtuel avec leur public, via #culturacasa: cette plateforme romande permet de profiter des offres culturelles à la maison.

En ligne depuis une dizaine de jours, près de 130 initiatives ont déjà été publiées sur ce site romand lancé et financé par la Ville de Lausanne. «Cela n'avait aucun sens de limiter à l'échelle lausannoise une offre par essence dématérialisée», a expliqué à Keystone-ATS Michael Kinzer, le chef du service de la culture de la Ville de Lausanne.

Les arts de la scène, les arts visuels, le cinéma, la littérature, la musique, le patrimoine ou la photographie: pratiquement aucun secteur du monde artistique n'a été oublié. L'objectif de la plateforme est de «fédérer l'offre romande autant de la scène institutionnelle qu'indépendante», dispersée sur les réseaux sociaux.

#culturacasa ne se veut pas exhaustive: il s'agit de mettre en avant ce qui est «romand, professionnel et spécifique à cette période de confinement», a précisé Michael Kinzer.

Contes lus au téléphone

Plus d'une vingtaine de théâtres, d'opéras et de compagnies de danse mettent leurs pièces ou leurs spectacles en ligne comme le théâtre de Carouge, le Nouvel Opéra de Fribourg ou le Béjart Ballet. Des contes peuvent être lus au téléphone sur demande auprès de l'association «La Suisse raconte».

Plusieurs auteurs publient page après page un nouveau roman sur Instagram comme Antoine Jaquier ou lisent en ligne des passages de leurs écrits comme Mélanie Chappuis ou Nicolas Feuz avec le premier polar du confinement. Pour changer de Netflix, Cinefile propose de streamer depuis son cinéma de quartier tandis que la Fondation Fellini pour le cinéma met à disposition son catalogue «Fellini Genius of humanity».

Plusieurs orchestres classiques proposent des concerts en streaming. On peut même écouter Benjamin Righetti jouer depuis les grandes orgues de St-François à Lausanne. De nombreux musées invitent à une visite virtuelle comme le Musée d'art et d'histoire de Neuchâtel, la Maison d'Ailleurs à Yverdon sans oublier le Musée de la Réforme à Genève. Et dans l'air du temps, un site propose une série de photos de personnes confinées sur leurs balcons.

La consultation du site est gratuite, mais financer les artistes est possible de plusieurs manières. On peut les contacter par mail pour rétribuer volontairement ce qu?ils offrent en ligne. Soutenir des projets artistiques sur des plateformes de financement participatif est également envisageable.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.