Passer au contenu principal

Question jurassienneAprès Moutier, Belprahon veut rejoindre le Jura

Un comité de militants autonomistes est sorti du bois, mardi, pour présenter son projet de transfert de cette commune bernoise.

Le conseiller d'Etat bernois Pierre Alain Schnegg (au milieu) et le président de la délégation du Conseil municipal de Moutier Valentin Zuber (à gauche) ont souligné mercredi que leur objectif commun était de résoudre le plus rapidement possible la question de Moutier lors d'un vote qui serait irréprochable. (Mercredi 29 janvier 2020)
Le conseiller d'Etat bernois Pierre Alain Schnegg (au milieu) et le président de la délégation du Conseil municipal de Moutier Valentin Zuber (à gauche) ont souligné mercredi que leur objectif commun était de résoudre le plus rapidement possible la question de Moutier lors d'un vote qui serait irréprochable. (Mercredi 29 janvier 2020)
Keystone
Le Conseil municipal de Moutier a accepté la demande de Berne de lui donner accès à son registre électoral. (Mercredi 4 décembre 2019, photo d'illustration)
Le Conseil municipal de Moutier a accepté la demande de Berne de lui donner accès à son registre électoral. (Mercredi 4 décembre 2019, photo d'illustration)
Keystone
En février 2012, la présidente jurassienne Elisabeth Baume-Schneider (gauche) signe avec son homologue bernois Bernhard Pulver en présence de la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga une déclaration d'intention pour la résolution de la question jurassienne.
En février 2012, la présidente jurassienne Elisabeth Baume-Schneider (gauche) signe avec son homologue bernois Bernhard Pulver en présence de la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga une déclaration d'intention pour la résolution de la question jurassienne.
Keystone
1 / 85

La campagne en vue du vote de Belprahon (BE) sur son appartenance cantonale est lancée. Baptisé «Belprahon dit oui», un comité regroupant des militants autonomistes a présenté mardi les arguments en faveur d'un transfert de ce village de 300 habitants dans le canton du Jura.

«Nous voulons accompagner Moutier dans son avenir jurassien», a déclaré Claude Gigandet, membre du comité. «Nous voulons une campagne qui soit respectueuse, sereine et positive», a-t-il ajouté. Le village de Belprahon, parfois considéré comme un quartier de Moutier, se prononcera le 17 septembre sur son avenir.

Ce comité qui compte une quinzaine de membres entend fournir des arguments aux habitants pour qu'ils puissent se déterminer en toute connaissance de cause. Il veut aussi faire en sorte que le climat de respect qui règne aujourd'hui dans ce village ne se détériore pas.

Liens avec Moutier

Principal argument développé par les membres du comité, les liens qui unissent Belprahon à Moutier. «Une frontière cantonale entre ces deux communes serait un non-sens», a déclaré Aude Sauvain. Pour ces militants autonomistes, «Moutier et Belprahon sont indissociables».

Le Conseil communal n'a pas donné de consigne de vote. Pour rappel, la votation de novembre 2013 sur le projet de création d'un nouveau canton formé du Jura et du Jura bernois avait débouché sur une parfaite égalité de voix à Belprahon.

Ce scrutin du 17 septembre est encore entouré d'un certain flou juridique. Au moment où ils se prononceront, les citoyens pourraient bien ne pas encore savoir si le vote de Moutier est définitivement validé. La préfecture du Jura bernois doit en effet statuer sur 12 recours.

Séance d'information

La population a été invitée par le Conseil communal à assister le 16 août à une séance d'information sur les enjeux du vote. A 18 heures, des représentants du Conseil-exécutif bernois répondront aux questions. A 20 heures, ce sera au tour d'une délégation du Gouvernement jurassien.

Quant aux autorités autonomistes de Moutier, elles n'interviendront pas dans la campagne. Mais elles sont disposées à répondre à d'éventuelles questions. Le village de Sorvilier se prononcera aussi le 17 septembre sur son avenir institutionnel. Après le vote de ces deux communes, la Question jurassienne sera définitivement close. Les cantons de Berne et du Jura entameront alors des discussions pour fixer un calendrier en vue du changement de canton.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.