Neuchâtel: limitation des hospitalisations à revoir

Tribunal fédéralPour économiser, Neuchâtel voulait limiter le nombre de patients hospitalisés hors de ses terres. Mais le TF lui demande de revoir sa copie.

Neuchâtel ne peut limiter les prestations de soins que pour les établissements inscrits sur sa liste hospitalière.

Neuchâtel ne peut limiter les prestations de soins que pour les établissements inscrits sur sa liste hospitalière. Image: Archive/photo d'illustration/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le Tribunal fédéral a admis le recours déposé par des associations d'hôpitaux et des cliniques contre les limitations de volumes de cas décidées l'an passé par Neuchâtel. Cette mesure devait permettre d'économiser 2 millions de francs par an, selon le Conseil d'État.

Le 17 avril 2018, le gouvernement neuchâtelois a adopté un arrêté et une directive permettant de limiter le nombre de patients hospitalisés dans des établissements situés hors du canton. Ce dispositif était censé mettre ces établissements à la même enseigne que les hôpitaux neuchâtelois qui sont déjà soumis à de tels plafonds.

Cette mesure s'appliquait uniquement aux interventions électives dans six domaines de prestations et excluait les cas d'urgence. En pratique, les hôpitaux visés devaient solliciter une garantie de prise en charge des coûts pour chaque patient souhaitant venir se faire traiter. En cas de refus du Canton, celui-ci n'aurait pas payé sa part.

Le TF en désaccord

Dans un arrêt publié mercredi, le Tribunal fédéral s'est demandé si ces limitations étaient liées à des mandats de prestations accordés aux hôpitaux. Dans cette hypothèse, elles relèveraient de la planification hospitalière prévue par la loi sur l'assurance maladie (LAMal) et reposeraient donc sur une base légale.

Mais les juges de Mon-Repos ont constaté qu'un mandat de prestations ne peut être délivré par un canton qu'à un établissement inscrit sur sa liste hospitalière. Dès lors qu'ils visent des hôpitaux inscrits sur les listes des autres cantons, l'arrêté et la directive n'entrent pas dans la compétence de Neuchâtel en matière de planification.

La Haute Cour conclut que, si un canton veut limiter valablement les volumes de prestations fournis par des hôpitaux extracantonaux à ses patients, il doit au préalable inscrire ces établissements sur sa propre liste. (ats/nxp)

Créé: 13.03.2019, 12h34

Articles en relation

Neuchâtel prend des mesures pour économiser

Santé Le Conseil d'Etat neuchâtelois veut économiser 2 millions de francs par an dans le domaine des prestations hospitalières. Plus...

Genève doit payer pour des cliniques vaudoises

Suisse Le Tribunal fédéral a donné tort au Département genevois de la santé, qui devra passer à la caisse à hauteur de quelques dizaines de milliers de francs. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.