Passer au contenu principal

Le numéro deux de la police est prié de partir

Le Conseil d’Etat pousse au départ Christian Cudré-Mauroux, suite à la manifestation du 19 décembre.

Christian Cudré-Mauroux
Christian Cudré-Mauroux
Lucien Fortunati

Le chef des opérations de la police genevoise est mis au pied du mur. Le Conseil d’Etat lui laisse jusqu’à mardi pour démissionner. Sinon l’employeur compte le réintégrer en le dégradant de ses fonctions, a divulgué ce jeudi la RTS. Suspendu depuis le mois de février, Christian Cudré-Mauroux a fait l’objet d’une enquête administrative le mettant en cause dans la gestion de la manifestation sauvage du 19 décembre non contenue par la police.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.