Peseux va revoter pour la fusion des communes

NeuchâtelLe 25 novembre prochain, les habitants de Peseux voteront une seconde fois pour la fusion avec Neuchâtel, Corcelles-Cormondrèche et Valangin.

Le 25 novembre prochain, les habitants de Peseux voteront pour la fusion avec Neuchâtel, Corcelles-Cormondrèche et Valangin.

Le 25 novembre prochain, les habitants de Peseux voteront pour la fusion avec Neuchâtel, Corcelles-Cormondrèche et Valangin. Image: Fabrice Coffrini/AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les habitants de Peseux (NE) voteront à nouveau le 25 novembre pour dire s'ils souhaitent fusionner avec Neuchâtel, Corcelles-Cormondrèche et Valangin. Le oui pourrait l'emporter cette fois. Le maintien d'un guichet social pourrait faire pencher la balance.

Le 5 juin 2016, les citoyens de Peseux avaient refusé à une centaine de voix près de fusionner avec les communes voisines. Les opposants ayant laissé un stand devant le bureau de vote le jour du scrutin et la commune n'ayant rien fait pour les déloger, les partisans de la fusion avaient fait recours. Au final, le Tribunal fédéral (TF) avait annulé la votation en mai 2018.

La campagne en vue de ce nouveau scrutin n'est pas plus sereine que la précédente. Les partisans de la fusion ont dénoncé plusieurs irrégularités. Le Conseil communal a notamment offert à mi-septembre un montant de 5000 francs aux deux camps pour faire campagne.

Le comité pro-fusion n'en a pas voulu et se montre très critique face à ce geste. Selon lui, ce versement est illégal et l'exécutif gaspille l'argent du contribuable. De plus, des bulletins de versement avec les armoiries de la commune de Peseux et intitulés «Commune de Peseux, non à la fusion» ont été distribués. Ils ont depuis été retirés.

Avenir du guichet social

De son côté, la Ville de Neuchâtel courtise les habitants de Peseux. Elle a indiqué qu'elle allait tenir son engagement prévu dans la convention de fusion de 2016 et qu'elle allait maintenir une antenne du guichet social régional à Peseux en cas de oui à la fusion.

La Ville y conservera une antenne de l'agence AVS/AI, à l'image du dispositif mis sur pied à Corcelles-Cormondrèche depuis le début de l'année. En cas de non, toutes les prestations du guichet social régional de Peseux seront transférées comme prévu à Neuchâtel l'an prochain.

Avec Valangin et Corcelles-Cormondrèche, Neuchâtel a également tenu une conférence de presse jeudi dernier pour inciter les habitants de Peseux à dire oui le 25 novembre. Pour ces communes, cette fusion «est une évidence».

Selon Didier Boillat, conseiller communal PLR à Corcelles-Cormondrèche, le regroupement permettra de «renforcer des synergies déjà existantes entre nos communes, générera à terme des économies d'échelle et nous permettra d'envisager un avenir commun adapté aux défis toujours plus complexes qui se présentent à nous, avec davantage de professionnalisme».

Communauté de 45'000 personnes

Les trois communes ont rappelé aux Subiéreux que «l'avenir d'une communauté de 45'000 habitants est désormais entre leurs mains». Si la fusion est acceptée, la nouvelle entité deviendrait la commune la plus peuplée du canton et la troisième ville de Suisse romande. A fin décembre 2017, Neuchâtel comptait 33'466 personnes, Peseux en recensait 5820, Corcelles-Cormondrèche 4741 et Valangin 505.

Durant la campagne, l'Etat de Neuchâtel a également réaffirmé son soutien au projet. En cas d'acceptation, 8,2 millions de francs seront versés à la nouvelle commune en vertu des dispositions en vigueur en 2016. Selon le conseiller d'Etat Alain Ribaux, si une nouvelle commune voit le jour, elle contribuera «au rayonnement de l'agglomération neuchâteloise et y jouera un rôle moteur».

«Une absorption»

Pour les opposants, on ne peut pas parler «de fusion» mais d'une «absorption» car le regroupement ne se fait pas entre communes de même grandeur. Cité par Arcinfo, le comité «J'aime Peseux - Je reste libre» explique vouloir garder une qualité de village à taille humaine où l'on peut échanger avec les autorités politiques.

Ce comité ajoute qu'en cas de fusion, rien ne permet d'assurer que les investissements à Peseux figureraient dans les priorités des nouvelles autorités appelées à gérer un très grand territoire dont Peseux ne sera qu'un morceau. (ats/nxp)

Créé: 11.11.2018, 10h34

Articles en relation

Nouveau vote sur la fusion le 25 novembre

Canton de Neuchâtel Les habitants de Peseux vont redonner leur avis sur la fusion de leur commune avec Neuchâtel. La date a été fixée. Plus...

Les citoyens devront revoter sur la fusion

Justice Les habitants de Peseux devront à nouveau se prononcer sur la fusion de leur commune avec Neuchâtel, selon une décision du TF. Plus...

Le 1er avril, ce sont aussi ses news loufoques

Suisse Lausanne, capitale mondiale de jass ou la fusion entre Neuchâtel et Peseux, petit tour d'horizon des poissons d'avril. Plus...

Un immeuble en rénovation a pris feu à Peseux

Suisse Un immeuble a pris feu samedi en fin d'après-midi dans le canton de Neuchâtel. Personne n'a été blessé. Plus...

Recours contre le scrutin sur la fusion de communes

Neuchâtel Les opposants avaient placé leur argumentaire à l'entrée du bureau de vote à Peseux, localité qui a d'ailleurs fait capoter le projet. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.