La pluie a joué les trouble-fête

SuisseL'affluence a été moindre aux carnavals romands à cause du mauvais temps de dimanche.

A Fribourg, le grand cortège a attiré environ 2500 spectateurs.

A Fribourg, le grand cortège a attiré environ 2500 spectateurs. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le beau temps a attiré 32'000 personnes au grand cortège carrousel du carnaval de Sion samedi. En revanche, l'affluence a été nettement inférieure dimanche en raison de la pluie. Le carnaval des Bolzes à Fribourg a lui aussi enregistré une baisse de fréquentation.

«Il y avait une très belle affluence samedi», s'est réjoui Yoann Schmidt, président du carnaval de Sion. Il tire également un bilan très positif du cortège de nocturne de vendredi soir. Entre 8000 et 10'000 personnes y ont assisté, «nous avons été surpris par le monde». Le grand cortège de dimanche n'a attiré que 5500 fêtards, refroidis par la pluie.

«Mais le bilan reste assez réjouissant», estime M. Schmidt. Chaque année, le chef-lieu valaisan vit durant six jours au rythme du carnaval, qui voit affluer près de 60'000 personnes. Le coup d'envoi a été donné jeudi avec la traditionnelle remise des clés de la ville au sorcier du carnaval. Le canon cracheur de confettis reste l'une des attractions phares: l'engin déverse environ 2,5 tonnes de confettis.

Le 144e carnaval de Monthey, le plus ancien du Valais, s'intitule «Un carnaval de toute urgence». Le coup d'envoi a été donné jeudi à 14h30 avec le cortège des enfants. Dimanche après-midi, une trentaine de chars et Guggen-musique ont défilé lors du grand cortège, qui a rassemblé plus de 27'000 spectateurs malgré une météo pluvieuse, a précisé à l'ats Bernard Paunet, l'un des organisateurs.

Le spectacle a duré deux heures et évoqué les thèmes chauds de l'actualité. Les fêtards ont ensuite convergé vers la place centrale pour participer à une gigantesque bataille de 600 kilos de confettis.

Rababou déplacé

A Fribourg, le carnaval des Bolzes s'est ouvert dimanche matin avec la remise des clés. En dépit d'un temps pluvieux, le grand cortège de l'après-midi a pu se dérouler par temps sec, a déclaré à l'ats Jean-Noël Gex, membre du comité d'organisation. Il a attiré 2500 spectateurs. «La population a raisonnablement bien suivi», a noté M. Gex.

Cette année, il lui a fallu s'habituer à un nouveau parcours, à la suite de l'accident survenu lors de l'édition 2014: une fillette avait été grièvement brûlée par une braise du Rababou tombée dans le col de sa veste. Pour cette édition, la poupée géante ne s'est pas consumée au Petit-Saint-Jean mais à la Planche Supérieure, un nouvel emplacement qui permet une plus grande distance de sécurité.

Dans le Jura, les festivités ont débuté vendredi au Noirmont et à Bassecourt. Delémont est entrée en liesse dimanche avec l'intronisation de la princesse de carnaval. Surnommée «Trissville» pour l'occasion, la Ville prend des airs de Far West, le thème étant «Le Bon, la Brute et le Trissou».

Accidents à Lucerne

En Suisse centrale, le carnaval de Lucerne a été lancé jeudi à l'aube avec le «big-bang» et l'accueil du «Père Fritschi», figure traditionnelle de la fête. Le carnaval de Lucerne est le deuxième plus important de Suisse, après celui de Bâle.

Il a été émaillé d'incidents: dans la nuit de jeudi à vendredi, un carnavalier a fait exploser un pétard sur une place de la ville. Quatre personnes ont été blessées, souffrant de troubles de l'ouïe et de maux de tête. Par ailleurs, un homme est tombé d'un balcon et s'est grièvement blessé en marge des festivités. La police estime qu'il s'agit d'un accident.

Neige à Bellinzone

Au Tessin, la 153e édition du carnaval de Bellinzone a débuté jeudi, pour six jours de festivités. Lors du «Rabadan», le public ne se différencie pas vraiment des groupes du carnaval, une spécificité locale. «Tout le monde est déguisé», explique le président de la société «Rabadan» Bixio Caprara.

Dimanche, il neigeotait sur le cortège à Bellinzone et le public était très clairsemé par rapport aux autres années. Le cortège n'a attiré qu'un millier de personnes, contre 20'000 à 30'000 lors d'une édition «normale». Un manque de chance, après trois mois et demi de sécheresse et un vendredi à 17 degrés. (ats/nxp)

Créé: 07.02.2016, 19h43

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.