Poggia dans les «Panama Papers»

PolitiqueLe conseiller d’Etat MCG avait créé comme avocat une société offshore. «Parfaitement légal», dit-il

Le conseiller d'Etat Mauro Poggia. Photo d'illustration.

Le conseiller d'Etat Mauro Poggia. Photo d'illustration. Image: Olivier Vogelsang

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le nom du conseiller d’Etat et ancien avocat Mauro Poggia apparaît dans les Panama Papers. La RTS l’a trouvé en consultant la base de données des sociétés offshore créées par le cabinet d’avocats panaméen Mossack Fonseca, liste publique. L’élu genevois apparaît comme fondé de procuration de l’une de ces sociétés, Jaguar Capital Group. Il s’explique auprès de 24heures.

Quels étaient vos liens avec cette société?

Elle ne m’appartenait pas. Elle appartenait à un client dont j’étais le fondé de procuration. Cette personne était domiciliée à l’étranger et avait ses avoirs en Suisse. Cela s’est fait en parfaite transparence avec le droit suisse, il n’y avait rien de plus légal. J’étais par ailleurs intermédiaire financier enregistré comme de très nombreux avocats en Suisse.

Ce client a-t-il créé cette société à des fins d’évasion fiscale?

Certainement pas car l’argent déposé en Suisse provenait de sa famille, qui l’avait placé chez nous depuis de très nombreuses années. Cet argent n’est donc pas sorti de l’étranger sans être déclaré.De plus, la banque contrôlait l’identité de ce client et l’origine des fonds.

Quand ce mandat a-t-il cessé?

En décembre 2013 (ndlr: un document en notre possession le confirme.) Peut-être que plusieurs mois se sont ensuite écoulés pour que ma radiation soit enregistrée.

Vous êtes agacé?

Oui. On essaie de faire croire que des personnes qui ont agi en toute légalité étaient des fraudeurs ou des magouilleurs. La Suisse a profité de son système bancaire qui a fait sa richesse et a permis de financer les activités de nos entreprises. Certains avocats ont géré des centaines de sociétés comme celle-ci. Et d’autres continuent d’être les administrateurs de sociétés anonymes suisses avec actions au porteur, dont on ignore l’identité des actionnaires. (24 heures)

Créé: 10.05.2016, 22h48

Articles en relation

Une partie des Panama Papers sur le Net

Evasion fiscale Une base de données contenant quelque 200'000 noms d'entreprises et de particuliers a été ouverte au public sur Internet. Plus...

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Maintes fois reportée, l'ouverture d'Aquatis aura lieu finalement fin octobre. En attendant, les prix qui seront pratiqués alimentent déjà les discussions sur Internet.
(Image: Bénédicte) Plus...