Passer au contenu principal

Pourquoi la police n’a pu intervenir lors de l’agression

Deux assistants de sécurité publique, armés, sont restés impuissants devant une rixe visant un de nos confrères de la RTS. Explications.

Si le journaliste a porté plainte contre X pour l’agression, il n’a pas déposé de plainte contre les deux agents.
Si le journaliste a porté plainte contre X pour l’agression, il n’a pas déposé de plainte contre les deux agents.
RTS Radio télévision suisse

Les faits remontent déjà au mercredi 26 juin. Un journaliste de la RTS a été brutalisé devant l’Hôtel Intercontinental par une bande d’agresseurs, probablement liés à la sécurité du président camerounais, Paul Biya, a révélé la RTS jeudi. L’organisation de défense des journalistes Reporters sans frontières Suisse a déploré que «deux policiers ayant assisté à la scène ne soient pas intervenus immédiatement pour empêcher de tels agissements de se produire», dans un communiqué de presse. L’infériorité numéraire des deux agents face à une dizaine d’agresseurs en est la principale cause.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.