La Poste amorce sa bascule vers le tout-électrique

LogistiqueLe géant jaune veut électrifier la distribution de colis et teste des fourgons qui turbinent aux kilowatts.

La Poste fait œuvre de pionnier en testant des utilitaires électriques qui devraient à terme remplacer l'entier de sa flotte de camionnettes traditionnelles.

La Poste fait œuvre de pionnier en testant des utilitaires électriques qui devraient à terme remplacer l'entier de sa flotte de camionnettes traditionnelles. Image: Steeve Iuncker-Gomez

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Avec son moteur qui émet à peine le vrombissement d’une tondeuse, vous risquez de ne pas l’entendre arriver. La Poste s’est équipée cet été de onze fourgons qui turbinent à l’électricité plutôt qu’au pétrole. Elle en teste notamment trois à Genève. Le géant jaune, qui a présenté ses nouvelles acquisitions lundi, fait œuvre de pionnier en testant ces utilitaires innovants qui doivent à terme composer l’entier de sa flotte.

À la fin de 2016, la Poste a remisé ses derniers scooters conventionnels utilisés pour la distribution du courrier, remplacés par des triporteurs électriques. Restait à résoudre la question des paquets, activité en plein essor, affichant des hausses de 5 à 6% par an.

Une adjudication se prépare

«L’objectif est de réduire notre impact en gaz carbonique et la même volonté existait pour ce qui concerne les colis, mais les véhicules de la capacité voulue n’existaient pas sur le marché et la Poste n’a pas la faculté de développer un modèle elle-même», raconte Laurent Savary, responsable de la communication de la Poste pour la Suisse romande.

L’entreprise publique a donc entamé des essais avec des camionnettes du constructeur allemand MAN, prélude à un appel d’offres pour 200 fourgons électriques prévu en 2020. Les grandes villes (Genève, mais aussi Zurich, Berne et Bâle) devraient passer au tout-électrique d’ici à 2023. Le reste du pays d’ici à 2030. Pour ce qui est de la camionnette testée à Genève (mais aussi à Saint-Gall et près de Berne), la capacité d’emport est un peu plus faible que ce qui serait nécessaire, tant en volume qu’en poids. La Poste se débrouille en utilisant ses montures électriques dans des secteurs plutôt résidentiels, moins gourmands en colis que les zones industrielles. D’ici à 2023, le géant jaune espère trouver un fournisseur qui satisfasse pleinement ses demandes.

Un investissement à rentabiliser

«À cet horizon, le centre de Montbrillant devrait s’équiper de 90 prises pour recharger autant de fourgons», indique Pierre-Alain Bapst, responsable de la base logistique de Genève. En mode lent, la réalimentation se fait en cinq heures et demie et offre une autonomie de 173 kilomètres environ. C’est plus qu’assez pour une tournée urbaine.

Pour 35 000 kilomètres parcourus en une année, l’économie de CO2 est de 7,5 tonnes. L’alimentation électrique revient 75% moins cher que le diesel, assure le constructeur. À quelque 82 000 fr, le véhicule électrique est deux fois plus onéreux que son équivalent thermique. «L’investissement est rentabilisé en quatre ans», assure Sylvain Dupraz, concessionnaire MAN à Genève.

Un bilan écologique à préciser

Tant la Poste que le concessionnaire admettent que le recul manque encore pour estimer le bilan écologique global des véhicules, en tenant notamment compte de la fabrication des batteries, processus réputé polluant. Celles-ci sont garanties huit ans et des possibilités de recyclage existent, par exemple dans des bâtiments ou des garages, pour stocker le courant.

Quant aux utilisateurs de terrain, ils apprécient leur nouvel engin. «C’est souple, rapide, nerveux, témoigne Eric Betemps, facteur. Le véhicule est bourré de technologie, ça sonne de partout!» Comme quoi, même électrifié, le facteur continue de sonner.

Créé: 23.09.2019, 16h50

Articles en relation

Rolle teste avec CarPostal des navettes modulables

Mobilité La Commune aimerait créer une nouvelle ligne de bus qui s’adapte à l’affluence pour éviter de rouler à moitié vide. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.