Passer au contenu principal

Le président afghan vante la formation suisse

Ashraf Ghani a déclaré mardi dans la Cité de Calvin qu'il voulait une formation duale similaire à celle de la Suisse pour son pays.

Le président afghan Ashraf Ghani veut s'inspirer du système de formation suisse.
Le président afghan Ashraf Ghani veut s'inspirer du système de formation suisse.
Keystone

«Si nous ne nous dirigeons pas vers une formation duale comme en Suisse», «nous ne développerons pas les compétences adaptées», a dit le président afghan mardi au début de la conférence internationale sur son pays à Genève. Des dizaines de milliers de personnes doivent être formées face à un chômage qui atteint plus de 40%, selon lui.

Plus largement, le président afghan appelle les acheteurs européens à une collaboration avec son pays, notamment sur les télécommunications. L'amélioration de l'environnement économique doit permettre de réduire la pauvreté, d'augmenter la prospérité et d'émanciper les femmes.

«C'est un Afghanistan différent. Nous sommes ouverts aux affaires, j'espère que vous êtes ouverts à des partenariats», dit-il. Il souhaite une politique nationale pour garantir une concurrence au sein du secteur privé et renforcer les énergies renouvelables, la connectivité, les infrastructures et la productivité.

Plus largement, il s'est félicité de l'accès de certains produits afghans aux marchés par le corridor qui relie désormais ce pays à la Chine puis avec l'Europe. Avec très peu d'investissement sur 10 biens clés, il estime que les exportations pourront passer en quelques années de 850 millions de dollars à 4 milliards. M. Ghani appelle à une extension des filières pour apporter une valeur ajoutée aux travailleurs afghans.

Cassis attendu

Après le segment technique sur les femmes, le secteur privé, le développement et les déplacés mardi, des dizaines de ministres se retrouveront mercredi autour de M. Ghani et du gouvernement afghan. Le conseiller fédéral Ignazio Cassis ouvrira cette partie ministérielle, avant une réunion bilatérale avec son homologue russe Sergueï Lavrov.

Parmi les autres responsables attendus figurent la cheffe de la diplomatie européenne Federica Mogherini ou les ministres des Affaires étrangères allemand Heiko Maas, turc Mevlut Cavusoglu ou iranien Mohammad Javad Zarif. Ils se réunissent alors que le pays est confronté à une importante sécheresse qui a affecté des millions de personnes.

Lundi, la société civile afghane avait dit à Genève que plus de 70 enfants de 8 à 12 ans avaient été vendus en raison de cette situation. L'ONU a estimé mardi à 161 les personnes d'un mois à 16 ans mariées ou vendues en quelques mois.

L'objectif des discussions à Genève est d'évaluer les avancées sur les réformes, deux ans après la conférence des donateurs de Bruxelles où 15 milliards de dollars ont été promis. La prochaine réunion de financement est attendue dans 2 ans.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.