Passer au contenu principal

La presse alémanique découvre Maudet avec intérêt

L’offensive médiatique du candidat genevois semble porter ses fruits.

Le conseiller d'Etat Pierre Maudet.
Le conseiller d'Etat Pierre Maudet.
STEEVE IUNCKER-GOMEZ

Le candidat au Conseil fédéral Pierre Maudet aurait-il percé la barrière de rösti? Alors que l’annonce de sa candidature à Locarno début août n’avait suscité qu’une attention polie (nos éditions du 11 août), la suite de sa campagne séduit la presse alémanique.

Lundi, le Blicklui a consacré un article aussi long que celui dévolu à Ignazio Cassis au début du mois. Sauf que le journaliste semble s’être nettement plus amusé. Il a suivi Pierre Maudet dans un restaurant des Pâquis: vin blanc et terrine au menu. Dévorant la gastronomie locale, il a bu les propos du Genevois, qui avoue «manger et boire comme un catholique bien qu’étant protestant» et fait l’éloge de la vidéosurveillance. L’épouse du candidat a eu deux lignes et figure sur la photo. Opération «human touch» réussie. Le ton positif du Blick est dans la droite ligne d’un article précédent qui relevait que Pierre Maudet était décidément «à la mode chez les élus nationaux».

La NZZa un peu changé de ton. D’abord muette, la Neue Zurcher Zeitung se montre plus positive. Le 16, le vieux journal radical avait réalisé un portrait de l’élu genevois saluant son «talent politique d’exception». Dimanche, elle évoquait «l’outsider extrêmement encensé» en course à Berne. Mais les louanges ont leurs limites, note la NZZ car «évidemment, par rapport à Ignazio Cassis et Isabelle Moret, Maudet n’a que des chances d’outsider pour succéder à Didier Burkhalter». Elle de citer le conseiller national UDC Yves Nidegger, qui détaille toutes ses raisons de ne pas pousser le conseiller d’Etat vers le haut.

Masi il n’y a pas que les journaux zurichois. Depuis dix jours, le Genevois sème les interviews dans les journaux alémaniques les plus divers: 9500 signes dans le Messager de la Suisse primitive (Die Bote der Usrchweiz). Des interviews aussi dans l’Appenzellerzeitung, la Sankt-Gallertagblatt, la Thurgauerzeitungoù Pierre Maudet fustige «le débat sur l’origine des candidats» au Conseil fédéral. Et aujourd’hui encore des interviews conséquentes sont parues dans le Bundde Berne ou l’Aargauerzeitung. Un joli palmarès. Que font ses rivaux? La Vaudoise Isabelle Moret traverse une mauvaise passe. Elle a été mise en cause pour son adhésion au lobby de l’industrie militaire et ses déclarations sur son salaire, présenté à tort comme le plus bas des trois candidats au Conseil fédéral, a amusé. Elle subit également une polémique liée à son départ du comité central des Suisses de l’étranger.

Somme toute, les actions de Pierre Maudet sont à la hausse. Reste à savoir si l’attention qui lui est soudain portée est liée au devoir d’information des journaux, voire au goût de la polémique qui les saisit à chaque élection, ou si elle indique une vraie évolution.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.