Procédé trompeur dans la récolte de signatures

Référendum contre le congé paternitéLe parti socialiste neuchâtelois (PNS) dénonce des méthodes fallacieuses notamment dans les gares de Neuchâtel, Fribourg et Lausanne.

Gare de Lausanne.

Gare de Lausanne. Image: archive/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le Parti socialiste neuchâtelois (PSN) a déposé une dénonciation au parquet général de Neuchâtel au sujet des méthodes trompeuses utilisées pour récolter des signatures contre le congé paternité. Le parti se prépare à demander l'invalidation du référendum au TF.

«Des témoignages concordants attestent que des personnes ont récolté des signatures pour le référendum contre le congé paternité avec des arguments mensongers. Ces faits ont notamment eu lieu dans les gares de Neuchâtel, Lausanne et Fribourg ainsi qu'à la place Saint-Laurent à Lausanne», a indiqué vendredi le PSN dans un communiqué.

Les récolteurs annoncent faire signer «pour» le congé paternité ou «à propos» de celui-ci. Les feuilles de signatures sont parfois pliées de manière à ce que le signataire ne sache pas vraiment ce qu'il signe. «Les récolteurs disent avoir été trompés par leur employeur et ne pas savoir qu'ils récoltent contre le congé paternité», peut-on lire dans le communiqué.

Faits similaires observés

Des faits similaires avaient été dénoncés, notamment par le conseiller national (PS/VS) Mathias Reynard suite aux récoltes de signatures contre la norme pénale anti-homophobie. «Cette répétition d'atteintes à la démocratie» a convaincu le PSN d'agir.

Le Parti socialiste souhaite que le Ministère public étudie la question sous l'angle de la fraude électorale et de la concurrence déloyale. «Il semblerait en effet que cette vaste arnaque soit le fait d'une entreprise mandatée par les référendaires», a précisé le PSN. Si le référendum devait aboutir, le parti demandera au Tribunal fédéral (TF) son invalidation. (ats/nxp)

Créé: 06.12.2019, 09h30

Articles en relation

L'UDC neuchâteloise ne soutient pas le référendum

Congé paternité Les deux semaines de congé paternité accordées par le Parlement sont combattues par référendum. A Neuchâtel, ce dernier n'est pas soutenu par l'UDC. Plus...

Le congé paternité est combattu par référendum

Suisse Un comité interpartis part en croisade contre les deux semaines de congé paternité décidées par le Parlement suisse. Plus...

Congé paternité de deux semaines: oui du National

Suisse Le Parlement a accepté mercredi un contre-projet prévoyant deux semaines de congé pour les pères à la naissance d'un enfant. Plus...

Les papas vont pouvoir pouponner 1 mois

Autriche L'Autriche permet depuis dimanche aux hommes de partir en congé paternité pour une durée d'un mois. Plus...

Menu copieux pour la dernière session à Berne

Suisse Loi sur le CO2, initiative de limitation de l'UDC, port du voile, congé paternité, tabac ou avions de combat seront débattus par les parlementaires dès le 9 septembre. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.