Passer au contenu principal

Les psys de la police genevoise se mettent à l’écoute

Une action particulière est mise en place pour aider les Genevois touchés de près par l’attentat de Nice.

Au lendemain de l'attentat qui a coûté la vie à 84 personnes et en a blessé beaucoup d'autres, les fleurs et les condoléances affluent sur la Promenade des Anglais.
Au lendemain de l'attentat qui a coûté la vie à 84 personnes et en a blessé beaucoup d'autres, les fleurs et les condoléances affluent sur la Promenade des Anglais.
AFP

Comme au lendemain des attentats du 13 novembre à Paris, la cellule psychologique de la police genevoise – AGPsy-Police – se mobilise pour répondre aux besoins des personnes touchées de près par l’attentat de Nice.

La cellule intervient d’habitude à la demande de la police pour des faits survenus à Genève. Mais en raison de la situation exceptionnelle survenue jeudi soir à Nice, qui a pu toucher des Genevois en vacances sur place et leurs proches restés en Suisse, l’AGPsy-Police se met à leur disposition.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.