Passer au contenu principal

Un rapport de la Cour des comptes accable l’Aéroport

Au lendemain de l’arrestation du chef de la sûreté de Cointrin, les juges relèvent d’importants dysfonctionnements dans plusieurs adjudications et mandats.

Le marché public contesté portait sur l'accueil des passagers, le contrôle sûreté et celui des bagages en soute
Le marché public contesté portait sur l'accueil des passagers, le contrôle sûreté et celui des bagages en soute
Magali Girardin

Le rapport est d’une rare intensité. Mandatée par le conseil d’administration de Genève Aéroport en janvier dernier, la Cour des comptes s’est penchée sur les adjudications des services de sûreté de la plateforme effectuées en 2018. Verdict? De graves dysfonctionnements ont été observés, et le risque de fraudes et de conflits d’intérêts est important. Un constat inquiétant qui a mené le Ministère public, mercredi, à interpeller le chef de la sûreté de Genève Aéroport ainsi qu’un de ses amis, directeur d’une société spécialisée dans le contrôle qualité et le conseil ayant obtenu plusieurs mandats sur le site.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.