Recours contre le scrutin sur la fusion de communes

NeuchâtelLes opposants avaient placé leur argumentaire à l'entrée du bureau de vote à Peseux, localité qui a d'ailleurs fait capoter le projet.

Image: Image d'illustration/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un recours sera déposé contre le résultat du vote sur la fusion de Neuchâtel-Ouest, ont annoncé mercredi les comités de soutien à ce projet. En cause: du matériel de propagande des opposants qui était déposé devant l'entrée du local de vote de Peseux, commune qui a fait capoter le regroupement à quatre.

Les représentants des comités favorables à la fusion estiment que le scrutin à Peseux est ainsi entaché d'irrégularités. Ils relèvent que la loi neuchâteloise sur les droits politiques interdit toute propagande ou récolte de signatures dans les locaux de vote et à leurs abords immédiats.

«Lors du scrutin, il est apparu qu'au vu et au su des autorités responsables, le comité «Peseux, annexion non merci» avait déployé son matériel de propagande et mené campagne à l'entrée même des locaux de vote», écrivent les comités pro-fusion. Ils estiment donc qu'il faut soit appliquer la loi soit la modifier.

La fusion à quatre communes pour créer un «Grand Neuchâtel» a capoté dimanche, en raison du refus de la commune de Peseux par 1143 voix contre 985. Les citoyens de Neuchâtel, de Corcelles-Cormondrèche et de Valangin ont quant à eux approuvé ce regroupement. (ats/nxp)

Créé: 08.06.2016, 17h39

Articles en relation

Deux fusions de communes échouent dans les urnes

Canton de Neuchâtel Les citoyens des communes de Peseux et de Saint-Blaise ont fait capoter deux projets de rapprochement. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.