Passer au contenu principal

Une Romande 3e de «Ma thèse en 180 secondes»

La Genevoise Sarah Olivier s'est illustrée jeudi soir à la finale du concours international d'éloquence et de vulgarisation, à Liège.

Une doctorante suisse qui participait jeudi soir à l'Université de Liège, en Belgique, à la finale internationale de «Ma thèse en 180 secondes», a terminé sur la troisième marche du podium. Au total, une vingtaine de concurrents se mesuraient dans cet effort de vulgarisation.

Vidéo de la performance de Sarah Olivier à la finale suisse:

La gagnante de l'édition 2017 est une doctorante africaine du Bénin (Université d'Abomey-Calavi) et remporte un chèque de 1500 euros. La deuxième place revient à un doctorant nord-américain du Québec (Université Laval), avec à la clé un chèque de 1000 euros.

La doctorante en histoire de l'Université de Genève et lauréate de la finale suisse, Sarah Olivier, reçoit une récompense de 750 euros pour sa troisième place du concours. Elle a évoqué devant un jury international et en trois minutes chrono en main la mémoire mérovingienne à la fin du Moyen Age. Quant à Amaël Cohades, doctorant de l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL), il ne figure pas au palmarès. Il avait pris pour thème «les matériaux composites autoréparants».

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.