Passer au contenu principal

RTS: le déménagement du téléjournal se concrétise

Le transfert du secteur Actualité de la RTS à Lausanne est sur la bonne voie. Le permis de construire du futur bâtiment à l'EPFL sera délivré à la fin de l'année.

«A terme, nous occuperons 25% d'espace en moins. Et nous économiserons 30% de charges d'exploitation», a affirmé Pascal Crittin, directeur de la RTS.
«A terme, nous occuperons 25% d'espace en moins. Et nous économiserons 30% de charges d'exploitation», a affirmé Pascal Crittin, directeur de la RTS.
archive, Keystone

Le déménagement du secteur Actualité de la RTS de Genève à Lausanne se concrétise. Le permis de construire pour le futur bâtiment, sur le site de l'EPFL, devrait être délivré d'ici la fin de l'année, relève Pascal Crittin, le directeur de la RTS.

«Concernant le bâtiment, nous sommes en train de lever les dernières oppositions», indique Pascal Crittin dans une interview publiée vendredi dans Le Temps. Il précise que le déménagement du téléjournal, prévu pour 2024, devra ensuite être soumis au conseil d'administration de la SSR. Quelque 200 emplois sont concernés par ce transfert.

Pascal Crittin affirme que le groupe de travail avec les autorités de la Ville et du canton de Genève, qui se sont fermement opposées au déménagement, «a fait du chemin». Et d'ajouter que «Genève compte pour nous et ne sera pas délaissée.» Les magazines TV, les sports, la fiction ou encore les documentaires resteront en effet basés dans la tour RTS à Genève.

25% d'espace en moins

Pascal Crittin rappelle que le regroupement du secteur Actualité à Lausanne doit permettre «de créer des synergies et de dégager des marges pour renforcer nos rédactions dans les cantons, à commencer par Genève.»

Sur le plan financier, la construction du bâtiment sur le campus de l'EPFL est estimée à 110 millions de francs. Elle sera «largement financée» par la vente des bâtiments de La Sallaz à Lausanne, où se trouve actuellement la radio, d'Ansermet à Genève et d'autres locaux en Suisse alémanique, relève Pascal Crittin.

«A terme, nous occuperons 25% d'espace en moins. Et nous économiserons 30% de charges d'exploitation, soit plusieurs millions par année», assure-t-il.

Plan d'économies

La RTS a annoncé cette semaine plusieurs mesures d'économies visant à absorber la baisse des recettes publicitaires. Une dizaine de postes de journalistes seront notamment supprimés et des programmes radio et TV seront biffés.

Ce plan d'économies pour 2020 se monte à 14,3 millions de francs - 50 millions pour l'ensemble du groupe SSR -, dont 12 millions liés à la baisse des recettes publicitaires et 2,3 millions en lien avec les mesures lancées cette année suite à la baisse de la redevance.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.