Les sept affaires djihadistes qui ont secoué Genève

RétrospectiveDans plusieurs enquêtes comme celle impliquant un Genevois au Maroc, il est fait état de liens avec la mosquée du Petit-Saconnex. Retour sur sept épisodes djihadistes du bout du lac.

 Genève, le vendredi 30 mai. Le stand arbore l'étendard noir des jihadistes et le nom du groupe Ansar Al-Charia.

Genève, le vendredi 30 mai. Le stand arbore l'étendard noir des jihadistes et le nom du groupe Ansar Al-Charia. Image: Leserreporter

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'interpellation d'un djihadiste genevois dans le cadre de l'enquête sur l'assassinat de deux étudiantes scandinaves dans les hauteurs de l'Atlas au Maroc n'est pas la première affaire liée au terrorisme islamiste à avoir secoué Genève. Avec quinze départs d'aspirants à rejoindre des groupes armés en Irak ou en Syrie, le canton de Genève est le deuxième canton pourvoyeur de combattants de Daech en Suisse, derrière Zurich.

1. Les taxis recruteurs de Daech

En juin 2017, un chauffeur de taxi franco-tunisien est interpellé par la police à son domicile de Meyrin et extradé vers la France. Avec un autre taximan de nationalité italienne et originaire de Tunisie, domicilié en France voisine, il aurait recruté des candidats au djihad et embrigadé ses propres fils sous la bannière noire de Daech. Dans une vidéo, il apparaissait s'entraînant à couper des têtes avec d'autres membres de cette cellule genevoise du groupe État islamique. Parmi eux, deux frères qui combattront avec un converti de Genève figurant sur la liste des terroristes djihadistes les plus recherchés par Interpol. Comme les autres membres de la cellule recrutés par les taxis, il fréquentait la mosquée du Petit-Saconnex, comme ce Genevois arrêté au Maroc à la fin de décembre 2018 pour complicité avec les égorgeurs de l'Atlas.

2. L'assassin du prêtre était passé par Genève

Chacun se souvient du prêtre français égorgé dans son église de Saint-Étienne-du-Rouvray en France, au mois de juillet 2016. L'un des auteurs de cette attaque revendiquée par Daech est un Français qui avait tenté par deux fois en 2015 de rejoindre la Syrie en passant par Genève. Accompagné d'un mineur en fugue, il débarquait à Genève pour se rendre à ... la mosquée du Petit-Saconnex. Sur place, le duo demandait comment rejoindre l'aéroport de Cointrin pour prendre l'avion à destination d'Istanbul en Turquie avant de rejoindre le califat en Syrie.

Interceptés en Turquie, les deux comparses étaient renvoyés à Genève. Le majeur a passé deux semaines de détention à la prison de Champ-Dollon alors que le mineur était renvoyé dans sa famille. Ce dernier avait été arrêté à la gare Cornavin quelques jours avant l'attentat contre l'église normande et remis à la justice française, qui l'avait poursuivi pour «association de malfaiteurs en lien avec une entreprise terroriste».

3. Les bagagistes de l'aéroport

Fin 2016, la police française procède à l'interpellation d'un individu fiché S, travaillant comme bagagiste sur le tarmac de l'aéroport de Cointrin. La "Tribune de Genève" révélait par la suite qu'un autre bagagiste était lui aussi fiché S pour radicalisation. Cette affaire a conduit au retrait d'une trentaine de badges autorisant l'accès au tarmac, en grande majorité des employés de confession musulmane, qui ont contesté cette décision.

4. Fichés S de la Grande mosquée

Deux imams, le responsable de la sécurité et un autre employé de la mosquée du Petit-Saconnex, tous des Français fichés S, ont finalement été licenciés en 2017, suite à une vague de perquisitions diligentées par les autorités françaises après les attentats de Paris en 2015 et une reprise en main de la mosquée par l'autorité religieuse saoudienne. L'un des imams en question avait été en contact à plusieurs avec le terroriste Mohamed Merah, auteur de sept meurtres en mars 2012 à Toulouse en France. Un autre avait choqué lors de son passage à l'émission «Temps présent» sur la RTS en répondant «joker» à deux questions sur la lapidation et la polygamie. La mosquée du Petit-Saconnex était alors apparue comme une filière de recrutement de jeunes radicalisés en France voisine et en Suisse.

5. Le stand d'Ansar al-Charia au Molard

Incroyable! En plein centre de Genève, un stand arbore le nom du groupe djihadiste Ansar al-Charia, proche d'al-Qaida et le drapeau noir djihadiste en ce mois de juin 2014. Un mois auparavant, des musulmans genevois avaient alerté les organisateurs du marché aux puces de la présence d'islamistes prônant le djihad parmi les stands de Plainpalais.

6. Un projet d'attentat sur l'aéroport de Genève

Une opération antiterroriste suisse visant une cellule à Bâle et Zurich en 2006 avait permis l'arrestation de sept djihadistes, membres du Groupe salafiste pour la prédication et le combat (GSPC) en lien avec al-Qaida. Lors de perquisitions, un lance-roquettes de type RPG avait été saisi. Cette cellule préparait un attentat contre un avion de la compagnie aérienne israélienne El Al sur l'aéroport de Cointrin.

7. De la propagande djihadiste sur le serveur de l'UNIGE

Des vidéos d'attentats suicide, des appels au djihad, des scènes de décapitation, autant d'images diffusées par un Marocain et un Algérien vivant en clandestins à Genève. Les deux hommes avaient réussi à utiliser le serveur de l'Université de Genève pour charger et diffuser de la propagande faisant l'apologie d'al-Qaida. (24 heures)

Créé: 04.01.2019, 16h33

Articles en relation

Une djihadiste lausannoise témoigne depuis sa prison syrienne

Daech Selina S. dit qu’elle a rejoint le groupe État islamique par ennui et dans l’espoir d’une vie meilleure. Aujourd’hui, elle regrette son erreur, mais pas beaucoup plus. Plus...

Mélina Boughedir, la mère djihadiste qui embarrasse la France

Condamnée en Irak Jugée en Irak, Mélina Boughedir écope de la perpétuité pour avoir lutté avec Daech. Le rôle de l’État français est dénoncé. Plus...

Après Bruxelles, Salah Abdeslam sera jugé à Paris

Terrorisme Impliqué dans les attentats du 13 novembre à Paris, le djihadiste a écopé de 20 ans de prison pour sa participation à une fusillade en Belgique. Plus...

Quand la musique fait renaître Mossoul, ville martyre

Irak Elle était le cœur du «califat» djihadiste. La deuxième ville d’Irak, aujourd’hui, renaît prudemment. Reportage avant les élections de samedi. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.