Passer au contenu principal

«Solstices sera un spectacle grandiose et rassembleur»

Le spectacle de la 4e Fête du blé et du pain prendra corps dès la rentrée. Il est encore possible de s’inscrire comme participant

Moteur du quatuor d'auteurs de la prochaine Fête du blé et du pain, David Deppierraz se réjouit de voir ses idées se concrétiser dès la rentrée en vue du spectcale qui sera joué à Echallens en août 2018
Moteur du quatuor d'auteurs de la prochaine Fête du blé et du pain, David Deppierraz se réjouit de voir ses idées se concrétiser dès la rentrée en vue du spectcale qui sera joué à Echallens en août 2018
Florian Cella

Dans un peu plus d’une année, les spectateurs de la 4e Fête du Blé et du Pain découvriront sur une grande scène en plein air les aventures du guerrier Baral, de l’inventeur Lancelin et de l’alchimiste Aurore. Le trio qui mènera le spectacle Solstices évoluera dans un décor médiéval-fantastique, implanté en 1351 dans un Echallens réinventé. La pièce et la musique sont désormais sous toit, mais tout le travail de concrétisation reste à accomplir.

Les personnes intéressées à participer à cette aventure peuvent encore s’inscrire, tant comme figurants que comme constructeurs de décors, couturiers ou techniciens. A ce propos, une nouvelle séance d’information sera organisée vendredi prochain à Bottens*.

Troll et costumes vaudois

Meneur du quatuor qui avait remporté le concours pour la réalisation du spectacle, David Deppierraz se réjouit de voir les idées griffonnées sur papier ou dessinées à l’ordinateur prendre corps. «Dès le départ, nous avons eu envie de raconter une fable qui s’appuierait sur des éléments historiques. Nous avons donc effectué un gros travail de recherche, puis avons en quelque sorte tordu le contexte historique pour en faire un grand spectacle.» Les futurs spectateurs doivent donc s’attendre à voir aussi bien des costumes vaudois qu’un troll, une nymphe ou un dragon.

«L’histoire raconte la quête de trois habitants d’Echallens pour sauver leur village de la famine», détaille cet architecte de métier. Fait historique: le manque de nourriture était bien réel en 1351 et c’est d’ailleurs à cette époque que les habitants d’Echallens ont hérité de leur sobriquet de Rondze-Mulets (signifiant les ronge-mulets). «Parce qu’ils en étaient littéralement réduits à manger leurs mules», explique David Deppierraz.

Du grain au pain

Durant leur parcours, Baral, Lancelin et Aurore – qui seront joués par trois des quatre auteurs – traverseront quatre tableaux symbolisant les quatre éléments de la nature: la terre, l’eau, l’air et le feu. «Mais ils symbolisent aussi, dans l’ordre, le grain de blé qui germe, la pluie qui fait pousser l’épi, le moulin d’où sort la farine, et la chaleur qui cuit le pain», fait remarquer le concepteur de Solstices.

La musique sera très présente, tout comme les chants, assurés par un chœur affichant d’ores et déjà complet. Et le côté grandiose sera apporté par des éléments déplacés par deux grues, ainsi que par de nombreux effets pyrotechniques.

«Nous essayons de concevoir un spectacle le plus rassembleur possible, même si nous savons que nous ne pourrons évidemment pas plaire à tout le monde. C’est pour cela d’ailleurs que nous voulons travailler avec un maximum de bénévoles et que nous avons choisi nos collaborateurs (ndlr: metteur en scène, chef de chœur…) en fonction de leur capacité à soulever l’enthousiasme des personnes sous leur responsabilité.»

* Fête du Blé et du Pain 2018 Présentation du spectacle Solstices vendredi 23 juin à 18 h 30 à la salle polyvalente de Bottens www.echallens2018.ch

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.