Passer au contenu principal

SuisseSommaruga en Gruyère pour la fête nationale

En terre fribourgeoise à l'occasion du 1er août, la conseillère fédérale a mis l'accent sur la protection de l'environnement lors de son discours.

«Protéger le territoire, préserver la nature, c'est dans l'intérêt de notre population et de nos enfants», a déclaré la conseillère fédérale.
«Protéger le territoire, préserver la nature, c'est dans l'intérêt de notre population et de nos enfants», a déclaré la conseillère fédérale.

La conseillère fédérale Simonetta Sommaruga se trouvait en terre fribourgeoise jeudi pour la fête nationale. D'abord dans le parc naturel régional Gruyère Pays-d'Enhaut, puis pour un discours à Gruyères où elle a parlé nature, population et politique.

En prenant la parole lors des festivités du 1er Août organisées dans la cité médiévale, la cheffe du Département de l'environnement, des transports, de l'énergie et de la communication (DETEC) a mêlé culture et politique. Elle a exprimé les idées de se sentir à la maison, du respect de la nature et, enfin, du respect de la population.

«Le 1er Août est ce jour où nous nous rassemblons sur les places, au milieu des clairières», a dit la ministre. Par rapport au lieu, elle a fait référence à un concert de la cantatrice Marie-Claude Chappuis en novembre dernier, au cours duquel elle «s'est sentie pousser des ailes». «Gruyères, ce soir-là, c'était ma maison, c'était mon pays, comme aujourd'hui.»

Canicule et sécheresse

Ensuite, Simonetta Sommaruga a parlé de son nouveau rôle à la tête des infrastructures, en soulignant qu'il ne fallait pas uniquement «construire et améliorer» celles-ci. «Il faut réfléchir aussi aux conséquences de ce développement», par référence au respect de la nature, en cet été marqué par la canicule et la sécheresse.

«Protéger le territoire, préserver la nature, c'est dans l'intérêt de notre population et de nos enfants», a ajouté la conseillère fédérale, devant un public nombreux. La thématique s'inspirait de la marche qu'elle a accomplie jeudi en fin d'après-midi dans le parc naturel régional Gruyère Pays-d'Enhaut à Cuvigne, sur les hauteurs de Montbovon.

Marche de 90 minutes

Simonetta Sommaruga y a effectué une promenade commentée de 90 minutes. Elle était notamment accompagnée du conseiller d'Etat Didier Castella, en charge de l'agriculture et des institutions à Fribourg. Durant sa marche, la ministre a échangé avec des acteurs régionaux, en particulier des élus communaux et un paysan.

«Il est capital de protéger nos animaux, qui ont tous leur raison dans le cycle de la nature», a précisé la vice-présidente de la Confédération. «Il est essentiel de préserver nos fleurs et nos forêts, nos poumons verts. A l'heure où le climat s'échauffe, c'est indispensable.»

«Vive la cohésion»

«Et la population attend de nous, politiciennes et politiciens, que nous prenions des mesures concrètes et efficaces contre le réchauffement climatique». La ministre socialiste a appelé à agir de concert avec les entreprises et les agriculteurs, agriculteurs «qui voient les dégâts chaque jour dans leurs champs et leurs pâturages».

«La Gruyère me donne des ailes», a conclu Simonetta Sommaruga. «Alors, je vais m'envoler jusqu'au Moléson. Et après, c'est facile. De là-haut, il paraît qu'on voit ma maison». Et de finir par un «vive la Gruyère, vive la cohésion».

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.