Passer au contenu principal

La Suisse romande doit encore attendre ses trains duplex

Les CFF annoncent des corrections sur les rames. Leur mise en service sur la ligne Saint-Gall - Genève est retardée

Le nouveau train duplex (ici en gare de Zurich mercredi) est miné par les problèmes.
Le nouveau train duplex (ici en gare de Zurich mercredi) est miné par les problèmes.
Keystone

Ça secoue toujours dans les nouveaux trains duplex longue distance des CFF, mais Bombardier assure avoir trouvé un moyen de les stabiliser. Mercredi, l’ex-régie fédérale et le fabricant canadien ont organisé un point presse à bord d’un de ces trains minés par les problèmes techniques. Entre deux secousses, sur le trajet Zurich-Bâle, ils ont promis des «améliorations». Ils n’ont en revanche pas donné de date pour l’arrivée des rames en Suisse romande. Leur mise en service sur l’axe Genève-Saint-Gall ne se fera pas avant l’année prochaine. Les CFF attendent de disposer d’un parc de véhicules opérationnel suffisant.

La compagnie ferroviaire a commandé ces trains à deux étages pour 1,9 milliard de francs, en 2010. Seules 12 rames sur 62 ont été livrées et circulent depuis l’an dernier entre Coire, Saint-Gall, Zurich et Bâle. Les CFF vont en faire rouler des supplémentaires ces prochaines semaines. Dès décembre 2019, le nouveau duplex roulera de manière systématique sur la ligne Bâle-Zurich-Coire. Bombardier promet que l’ensemble des rames sera livré d’ici à 2021.

Les corrections techniques? Elles concernent d’abord les portes. Le logiciel qui commande leur ouverture et fermeture a été optimisé. «En une douzaine de jours, il n’y a eu quasi aucun problème avec la fermeture des portes alors qu’en décembre c’était quotidien», rapporte Xavier Perruisseau, chef de projet adjoint aux CFF. Aucun train n’a dû être supprimé ces derniers jours en raison d’un tel dérangement, se réjouit l’entreprise. Pour que les passagers ne soient plus ballottés, Bombardier a aussi procédé à des modifications et adaptations sur un train test; il se montre satisfait du résultat. Ces mesures seront mises en œuvre sur les autres véhicules d’ici au changement d’horaire de décembre 2019.

«Nos équipes à Villeneuve s’impliquent beaucoup»

Il reste encore du travail avant que tous les problèmes ne soient réglés, concède le patron de Bombardier Suisse, Stéphane Wettstein, «mais le train s’améliore chaque jour. Nos équipes à Villeneuve s’impliquent beaucoup.»

Le conseiller national Hugues Hiltpold (PLR/GE) salue les améliorations «tout en regrettant que le planning ne soit pas tenu». Membre, lui aussi, de la Commission des transports, Olivier Français (PLR/VD) refuse de mettre la pression sur le constructeur. «Ce qui compte, c’est d’avoir un produit final fiable.»

Autre épine dans le pied des CFF, son nouveau train duplex est visé par un recours au Tribunal fédéral d’Inclusion Handicap, qui conteste une décision du Tribunal administratif fédéral. Ce dernier a jugé le véhicule globalement conforme aux normes en matière d’égalité des personnes handicapées. L’ex-régie doit toutefois prouver que les rampes d’accès pour ces dernières ont une déclivité maximale de 15%. Elle a constaté que ce n’était pas toujours le cas; les rampes non conformes seront modifiées.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.