TGV Lyria tourne la page de la grève

MobilitéLe retour au service normal est prévu la semaine prochaine, promet le patron de l’opérateur, Fabien Soulet.

Fabien Soulet, directeur de Lyria.

Fabien Soulet, directeur de Lyria. Image: Florian Cella

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Bonne nouvelle pour les Romands friands d'escapades parisiennes. La grève qui a ébranlé la France dès le 5 décembre devrait cesser de perturber les relations ferroviaires entre les deux villes la semaine prochaine. TGV Lyria a promis hier un retour à la normale sur ses trains. La filiale de la SNCF et des CFF pourra enfin déployer sa nouvelle offre lancée avec l'horaire 2020. Entretien avec son directeur, Fabien Soulet.

Le trafic sera presque normal dès lundi. À quels soucis résiduels s'attend-on?
L'offre est redevenue normale jeudi sur l'axe de Bâle. Elle le sera lundi pour Lausanne et est prévue dès jeudi pour Genève. En début de semaine, seuls seront supprimés le premier départ matinal de Genève vers Paris et le dernier retour du soir. L'augmentation est forte: la semaine dernière, on ne pouvait encore assurer que la moitié de notre plan de transports.

La grève se poursuit en France. Comment justifiez-vous votre optimisme?
Par les faits. Aujourd'hui, 80% de nos relations sont déjà assurées et l'expérience montre que les personnes qui reprennent le travail le font durablement. De plus, nous pouvons toujours compter sur des collaborateurs qui, pour suppléer les grévistes, ont temporairement repris leur ancien métier aux aiguillages ou à la conduite.

La grève a fait perdre près d'un milliard d'euros à la SNCF. Et vous?
On n'aura une idée précise que dans quelques semaines. Nous attendons encore les demandes de remboursement, qui peuvent se faire jusqu'au 21 janvier. En revanche, nous savons que nous avons tout fait pour transporter un maximum de passagers malgré la grève. Nous avons eu des trains tous les jours et nous avons bénéficié de notre nouvelle flotte, avec ses trains à deux étages de 500 places que nous avons fait circuler en double formation durant la période de Noël. Cela nous a permis de convoyer presque tous les passagers ayant acquis un billet avant la grève et souhaitant voyager avec nous malgré tout. Les pertes financières devraient ainsi être moins importantes que ce que nous avons subi lors de la grève de 2018.

Devrez-vous prendre des mesures d'économie, à l’instar de la SNCF?
Nous serons certainement vigilants sur nos budgets et nos coûts mais nous maintenons tous nos efforts commerciaux pour faire connaître notre nouvelle offre. 2020 est pour nous une année de rupture, avec nos nouveaux trains à deux étages, offrant 30% de capacité supplémentaire, un confort amélioré et le wi-fi gratuit à bord pour tous.

Justement, la grève est tombée pour vous à un très mauvais moment. C’est un coup dur pour votre image!
Comme nos collègues du Léman Express, nous aurions préféré que cette grève ne coïncide pas avec le lancement d’une nouvelle offre, mais nous l’avons subie, tout comme de nombreux autres secteurs. Dans l’opinion publique, ce mouvement social interprofessionnel, dirigé contre une réforme du gouvernement, n’est pas associé à TGV Lyria ou au transport ferroviaire. Il ne nous a pas permis de communiquer comme nous l’aurions voulu sur notre nouvelle offre, mais c’est ce que nous ferons dès la semaine prochaine avec une campagne d’affichage et numérique.

La SNCF a vécu des grèves chaque année depuis 1947. Comment réussir la transition énergétique avec un secteur ferroviaire en crise continuelle?
Il y a certes eu une grève dure en 2018 et une autre qui chevauche 2019 et 2020, mais on peut considérer les années précédentes comme dépourvues de grève, à l’exception de conflits locaux. À ce titre, rappelons que les grèves ont également affecté le secteur aérien. On voit que le transport ferroviaire est en nette hausse, en Suisse comme en France. C’est le cas pour le trafic TGV de la SNCF, tout comme pour celui de TGV Lyria depuis deux ans. Notre projet pour 2020, c’est d’augmenter massivement notre part de marché entre la France et la Suisse afin de contribuer au développement d’une mobilité durable, importante pour nos sociétés aujourd’hui.

Le Léman Express change-t-il les habitudes de vos clients? Prennent-ils désormais le TGV à Cornavin plutôt qu’à Bellegarde?
Ce n’est pas encore perceptible. Ce n’est qu’avec le retour à la normale qu’on pourra mesurer les effets de la transformation de Genève en véritable hub ferroviaire avec à la fois le Léman Express qui se déploie autour de l’agglomération et la desserte renforcée de Paris par TGV Lyria avec huit allers-retours par jour.

Les clients ont-ils mordu à l’hameçon de votre nouvelle offre, malgré la grève?
Nous avons déjà des retours extrêmement positifs sur le confort à bord de nos nouveaux trains. Les voyageurs ont vraiment vu la différence. Les premiers signaux qualitatifs sont donc excellents. Une réponse quantitative est en revanche compliquée à fournir puisque, en raison de la grève, l’offre n’était pas entièrement disponible et nous avions nécessairement moins de passagers. On pourra le vérifier dès la semaine prochaine. Nous pourrons parler d’autre chose que la grève et nous concentrer sur ce qui intéresse les gens en premier lieu: le confort de nos trains et l’accroissement de nos capacités.

Créé: 17.01.2020, 14h55

Articles en relation

Nouvelles perturbations à attendre en Suisse

Transport Outre Cointrin, TGV-Lyria est frappé par la colère syndicale française. Aucune amélioration du réseau n'est attendue vendredi. Plus...

Depuis Lausanne, Lyria veut concurrencer l’avion

Mobilité Tarifs attractifs, matériel roulant plus confortable, liaisons plus fréquentes. Les TGV passent à l’offensive. Plus...

Sortie de crise pour les TGV via Vallorbe

Vaud Une feuille de route pour développer la ligne de Vallorbe a été établie entre les autorités des régions concernées et Lyria. Plus...

«Il y aura 30% de places de plus entre Lausanne et Paris»

TGV Le patron de TGV Lyria défend sa stratégie qui vise à prendre des parts de marché à l’aérien. Il assure que la ligne Lausanne-Paris, via Vallorbe, est «pérenne». Plus...

Un TGV en moins à Vallorbe? Les députés protestent

Transport À la quasi-unanimité, les députés demandent à TGV Lyria de renoncer à supprimer un trajet pour Paris sur la ligne du Jura. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 8

Paru le 26 février 2020
(Image: Bénédicte) Plus...